Malgré la menace terroriste, la Russie refuse l’accès à ses bases de données

© Fotolia / Pavel IgnatovMalgré la menace terroriste, la Russie refuse l’accès à ses bases de données
Malgré la menace terroriste, la Russie refuse l’accès à ses bases de données - Sputnik Afrique
Vu la situation politique actuelle, la Russie oppose un niet à un accès transfrontalier à ses bases de données stockées dans le cyberespace, en dépit de l’essor de l’extrémisme partout dans le monde.

Internet - Sputnik Afrique
Les données personnelles de 5,5 millions d’employés ont fuité sur Internet
La Russie refuse d'accorder aux autres pays un accès transfrontalier à ses ordinateurs et à ses bases de données en vue de lutter contre le terrorisme international.

En outre, Moscou s'oppose à l'introduction d'une surveillance transfrontalière sur son territoire et à toute activité des services chargés des enquêtes et des opérations, quelle que soit leur origine.

D'après Piotr Litvichko, le chef du département de la coopération internationale du comité d'enquête de la Fédération de Russie, le gouvernement russe n'acceptera jamais de telles mesures, la souveraineté du pays étant dans ce cas-là mise en cause.

Poutine: le piratage d’AMA ne peut pas ne pas intéresser l’opinion publique - Sputnik Afrique
Poutine: les données piratées de l’AMA soulèvent des questions
La position qu'adopte à cet égard la Russie, poursuit-il, relève directement de la conjoncture internationale:

« La Russie s'oppose à de telles mesures, compte tenu des récents événements sur la scène internationale. »

C'est pour cela d'ailleurs que la Russie ne rejoint pas la Convention de Budapest sur la cybercriminalité ni l'Accord sur la confiance mutuelle et la coopération entre les services de sécurité sur le territoire de la Communauté des États indépendants.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала