Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Migrants: Angela Merkel fait marche arrière

© REUTERS / Stefanie LoosAngela Merkel
Angela Merkel - Sputnik France
S'abonner
La chancelière allemande, jusqu’ici connue pour sa politique généreuse à l'égard des migrants, appelle l’Europe à stopper l’immigration clandestine.

La chancelière allemande Angela Merkel a insisté samedi pour que l'Europe accélère sa lutte contre l'immigration illégale en multipliant les accords de renvoi des déboutés du droit d'asile vers leur pays d'origine.

Angela Merkel - Sputnik France
«Nous y arriverons»: Merkel désavoue son slogan pro-migrants
« Nous voulons stopper l'immigration clandestine tout en étant à la hauteur de nos responsabilités humanitaires », a déclaré Mme Merkel à Vienne à l'issue d'une rencontre régionale réunissant une dizaine de pays de la route migratoire des Balkans.

« Il est nécessaire de conclure des accords avec les pays tiers, notamment en Afrique, mais aussi avec le Pakistan et l'Afghanistan (…) pour qu'il devienne clair que ceux qui n'ont pas le droit de rester en Europe sont renvoyés vers leur pays d'origine », a ajouté la chancelière, citée par l'AFP.

La « route des Balkans », au départ de la Grèce et à destination de l'Europe de l'ouest a été empruntée par des dizaines de milliers de migrants jusqu'en mars. Des centaines d'entre eux tentent encore quotidiennement de franchir les frontières aujourd'hui étroitement surveillées voire fermées par des barbelés.

Angela Merkel - Sputnik France
"Angela Merkel sauve tout le monde excepté l’Allemagne"
Selon le Haut-commissariat aux réfugiés (HCR), plus de 300 000 migrants et réfugiés ont traversé en 2016 la Méditerranée pour se rendre en Europe, principalement en Italie, un chiffre nettement inférieur aux arrivées enregistrées durant les neuf premiers mois de 2015 (520 000) mais supérieur à l'ensemble de l'année 2014 (216 054).

La fermeture de la « route des Balkans » et la signature d'un accord controversé entre l'UE et la Turquie, en mars, ont conduit à la baisse des arrivées via la Méditerranée.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала