Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Qui a livré des missiles antichars à al-Nosra? N’importe qui mais pas Washington!

© REUTERS / Hosam KatanDamaged buildings are seen through a door at al-Ezaa frontline in Aleppo, March 2, 2015.
Damaged buildings are seen through a door at al-Ezaa frontline in Aleppo, March 2, 2015. - Sputnik France
S'abonner
Un chef militaire du groupe terroriste Front al-Nosra affirme que les États-Unis lui ont livré des systèmes de missiles TOW, en plus de lui avoir octroyé une aide financière et des conseillers militaires.

Abou al-Ezz, un chef militaire du Front al-Nosra, a déclaré dans un entretien au quotidien allemand Kölner Stadt-Anzeiger que les États-Unis avaient fourni à son groupe des missiles antichars.

Il a précisé que les États-Unis n’effectuaient pas leurs livraisons directement, mais par le biais des pays qui soutenaient le Front al-Nosra.

Mikhail Bogdanov - Sputnik France
Front al-Nosra: changer de nom n'y change rien, selon Moscou
Ainsi, les djihadistes ont reçu des chars et des lance-missiles depuis la Libye via la Turquie. Washington accorde également une aide financière par l’intermédiaire de l’Arabie saoudite, du Qatar et du Koweït.

Abou al-Ezz a cependant indiqué que les missiles antichars TOW avaient été fournis directement par les Américains, qui ont également octroyé des conseillers militaires experts en utilisation de satellites, de missiles et de caméras de surveillance thermiques, ainsi qu’en renseignement.

Al-Nosra a aussi à sa disposition des conseillers turcs, qataris, saoudiens et israéliens.

Le département d’État américain a démenti cette information.

« Nous n’avons jamais accordé aucune aide au Front al-Nosra. Nous le considérons comme une organisation terroriste internationale, une filiale d’Al-Qaïda et nous œuvrerons pour la détruire », a déclaré le porte-parole du département d’État Mark Toner.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avait constaté précédemment que les forces de la coalition conduite par les États-Unis frappaient uniquement le groupe État islamique et non le Front al-Nosra.

Alep - Sputnik France
Les USA souhaitent se retirer de l’accord sur la Syrie? Pour Lavrov, c’est non!
Selon l’accord passé entre la Russie et les États-Unis le 9 septembre, Washington a accepté de se joindre à Moscou dans ses opérations contre al-Nosra si le groupe intervenait dans la zone démilitarisée et de mettre au point une carte des sites de Daech et du Front al-Nosra en vue de futures frappes.

L’élément prioritaire de l’accord était la délimitation des régions contrôlées d’une part par l’opposition syrienne et, de l’autre, par les terroristes de Daech et du Front al-Nosra.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала