Le ministère turc de la Défense se composera à 60% de civils

© AFP 2022 MARK WILSON US Secretary of Defense Robert Gates (L) and Turkish Minister of Defense Vecdi Gonul (2nd-L), walk into the Defense Ministry on February 28, 2008 in Ankara, Turkey It’s been six years since a US Defense Secretary visited Turkey.
US Secretary of Defense Robert Gates (L) and Turkish Minister of Defense Vecdi Gonul (2nd-L), walk into the Defense Ministry on February 28, 2008 in Ankara, Turkey It’s been six years since a US Defense Secretary visited Turkey. - Sputnik Afrique
Le président turc Recep Tayyip Erdogan semble ne plus faire confiance aux militaires. Dans le cadre des nouvelles «réformes» et suite à la tentative de coup d’État de juillet, les autorités embauchent au ministère de la Défense plus de civils que de militaires.

Les photos d'Erdogan et de Gulen - Sputnik Afrique
87 membres des services de renseignement turcs limogés
Au terme des réformes en train d’être mises en œuvre, le ministère de la Défense nationale se composera à 60 % de civils, lit-on dans le journal turc Milliyet citant le ministre turc de la Défense Fikri Isik.

Suite à la tentative de coup d’État entreprise en Turquie le 15 juillet dernier, les autorités turques ont déclaré vouloir réformer les forces armées et transférer une partie considérable des pouvoir de l’état-major au ministère de la Défense nationale. À l’heure actuelle, c’est un civil qui dirige le ministère en question.

« Désormais, les civils et les militaires accompliront leurs tâches conjointement. (…) Notre ministère comprendra 60 % de civils et 40 % de militaires », a indiqué le ministre.

Un policier turc - Sputnik Afrique
32.000 personnes arrêtées dans l'enquête sur le putsch avorté en Turquie
Dans le cadre de ces réformes, des fonctionnaires civils occupent déjà des postes clés du ministère, poursuit le Milliyet, y compris le ministre lui-même, un vice-ministre et le responsable du personnel.

Au lendemain de la tentative de coup d’État échouée, dont Ankara accuse l'ex-prédicateur Fethullah Gülen, les autorités ont lancé une purge inédite afin de débarrasser l'appareil d’État de toute influence des partisans de Gülen. Dans le cadre de cette purge, 4 500 militaires ont été limogés. Le 27 septembre, la Turquie a limogé pour la première fois 87 membres des services de renseignement turcs (MIT), pour des liens présumés avec la confrérie de l'ex-prédicateur. 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала