Poutine dit savoir qui a frappé le convoi de l'Onu près d'Alep

© AFP 2022 Omar haj kadourSyrians gather near damaged trucks carrying aid on the side of the road in the town of Orum al-Kubra on the western outskirts of the northern Syrian city of Aleppo on September 20, 2016, the morning after a convoy delivering aid was hit by a deadly air strike
Syrians gather near damaged trucks carrying aid on the side of the road in the town of Orum al-Kubra on the western outskirts of the northern Syrian city of Aleppo on September 20, 2016, the morning after a convoy delivering aid was hit by a deadly air strike - Sputnik France
Le convoi humanitaire de l'Onu a été frappé par un des groupes terroristes près d'Alep, a déclaré mercredi le président russe Vladimir Poutine.

« Nous voyons ce qui se passe, on accuse de façon éhontée la Russie de tous les péchés capitaux, de la frappe contre le convoi humanitaire entre autres. Mais nous savons qui a effectué cette frappe », a affirmé le dirigeant russe lors de son intervention au Forum VTB «L'appel de la Russie».

« C'est un des groupes terroristes. Et nous savons que, par exemple, les Américains sont au courant, mais préfèrent adopter une autre position, en accusant aveuglement la Russie. Cela ne sera d'aucune aide », a-t-il poursuivi.

Un convoi humanitaire de l'Onu et du Croissant-Rouge syrien composé de 31 camions a été la cible de tirs dans la nuit du 19 au 20 septembre dernier au nord-ouest d'Alep. Les camions transportaient de l'aide destinée à 78 000 personnes habitant Orum al-Koubra. Selon l'Onu, 18 des 31 camions ont été touchés. Le Croissant-Rouge a pour sa part précisé qu'un volontaire et plusieurs civils avaient trouvé la mort dans l'attaque.

Su-34 - Sputnik France
Un sosie US du Su-34: «bombarder un convoi d'aide et accuser la Russie?»

Selon le ministère russe de la Défense, un drone capable d'attaquer des cibles terrestres et appartenant à la coalition dirigée par les États-Unis se trouvait non loin du convoi au moment de l'attaque. Le ministère syrien de la Défense a accusé les États-Unis d'avoir attaqué le convoi pour détourner l'attention des frappes aériennes de la coalition contre l'armée syrienne près de Deir ez-Zor. 

Les États-Unis ont pour leur part rejeté la responsabilité du bombardement sur Moscou et Damas. Toutefois le chef d'état-major interarmées américain Joseph Dunford a été contraint d'avouer ne disposer d'aucune preuve.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала