De l'autodéfense à l'offensive: les USA prêts à combattre au Yémen

© REUTERS / Khaled AbdullahA follower of the Houthi group holds up his rifle as he demonstrates against the Saudi-led air strikes on Yemen, in Sanaa April 1, 2015.
A follower of the Houthi group holds up his rifle as he demonstrates against the Saudi-led air strikes on Yemen, in Sanaa April 1, 2015. - Sputnik France
Si le Pentagone a affirmé hier ne pas vouloir se mêler au conflit yéménite, aujourd'hui c'est déjà une tout autre rhétorique. Les États-Unis sont prêts à poursuivre les hostilités au Yémen, ceci, toujours « à des fins défensives », déclare Barack Obama.

Les États-Unis sont déterminés à poursuivre les combats sur le sol yéménite, ce qui est nécessaire à des fins d'autodéfense, a affirmé le président américain Barack Obama dans une lettre au Congrès.

« Les États-Unis sont prêts à prendre les mesures nécessaires et convenables à des fins d'autodéfense  pour pouvoir répondre aux éventuelles menaces», lit-on dans la lettre en question.

USS Mason - Sputnik France
Le pilonnage des Houthis au Yémen «purement défensif», selon le Pentagone

Le président a confirmé avoir personnellement ordonné de frapper les radars des Houthis et s'est dit satisfait de l'opération.

« Ces frappes à la force limitée et proportionnée ont été effectuées pour protéger nos militaires et navires ainsi qu'assurer la liberté de navigation sur cette route navale importante », annonce M. Obama, se félicitant que « selon les premières estimations, les radars ont été détruits par les frappes ».

Yémen - Sputnik France
Frappes américaines au Yémen, vers une escalade du conflit?
Comme la règle veut que le président coordonne ses actions militaires à l'étranger, M. Obama a rendu compte des frappes devant le Congrès, mais, curieusement, après les avoir ordonnées et réalisées, les motivant par sa « conviction » que dans ce cas exceptionnel, il n'avait pas besoin de permission du Congrès.

Jeudi, les Forces armées américaines ont détruit trois stations radar au Yémen. Les tirs ont été effectués en réponse au bombardement d'un navire américain depuis des positions contrôlées par les Houthis, ces derniers ayant nié toute implication dans l'attaque.

Depuis 2014, le Yémen est en proie à un conflit armé opposant les rebelles houthis et les militaires loyaux à l'ancien président Ali Abdallah Saleh aux forces gouvernementales et aux milices populaires soutenant le président en exercice Abd Rabbo Mansour Hadi. Les rebelles contrôlent les territoires dans le nord du pays et la capitale Sanaa où ils ont créé leurs organes de pouvoir.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала