Le sexe joue-t-il un rôle fondamental dans l’élection présidentielle américaine?

Du coup, depuis le dernier débat entre la Démocrate Hillary Clinton et le Républicain Donald Trump, on ne parle que des magouilles sexuelles des deux côtés. Est-ce qu’on peut dire qu’il y a une arsenalisation du sexe au profit de l’un ou l’autre candidat dans le but d’influencer l’électorat?

Et qu'est-ce que cela nous dit au sujet de la réalite de l'égalité des sexes dans le domaine politique?

INVITES: Gaëtan Dussausaye est Directeur national du Front National de la Jeunesse et membre du Bureau Politique du Front National. Harold Hyman est journaliste franco-américain spécialiste des affaires internationales et de géopolitique, et auteur du livre: « Géopolitiquement correct et incorrect ». Il enseigne la géopolitique à l'université Paris 13.

Pourquoi D. Trump n'arrive pas à percer dans les sondages?

Harold Hyman: « Il est clivant donc il attire une catégorie et repousse l'autre. Chez les femmes même républicaines conservatrices, il a un score assez bas, encore beaucoup plus bas que pour les hommes […] Il a beau dire ce qu'il veut, il clive. »

Gaétan Dussaussaye: « En France, il y a quand même une certaine tradition très jacobine, très globale, très nationale où on ne prend pas en compte les différentes petites communautés.

Qu'est-ce qui attire les femmes chez Hillary Clinton?

H.H. : « notre tour est enfin arrivé, quel que soit la femme pourvu qu'elle soit présentable, on la soutient. »

G.D. : « si Hillary Clinton arrive à mobiliser, fédérer autour de sa personne, c'est plus finalement un rejet de l'image qu'on peut avoir de Donald Trump plus qu'une véritable adhésion.

G.D.: « Ce qui fait la rareté de cette élection, c'est qu'on est dans un clivage qui dépasse le clivage entre les démocrates et les républicains, on est vraiment dans un clivage système contre système. »

Pourquoi c'est si difficile en France de percer pour quelqu'un qui ne vient pas de la politique?

G.D. : « On a laissé se développer finalement à travers la Ve République, c'est l'un de ses torts […] l'importance du parti politique où en fait, si on n'a pas de parti politique, et j'entends un parti politique historique […] on est amené à faire des candidatures solitaires qui n'ont pas beaucoup de sens, qui ne sont pas beaucoup suivies et qui ne disposent pas forcément d'une visibilité suffisamment importante. »

Croyez-vous que la prochaine génération politique va changer avec les jeunes?

G.D. : « Ce qui est certain c'est qu'il y a une manière de pense, de s'approprier et de faire la politique de la part des jeunes qui change complètement. Lorsqu'on regarde les différentes élections en France, lorsque les jeunes se déplacent pour aller voter, ils mettent en première position les candidats présentés par le Front National. »

H.H.: « Aux Etats-Unis, la jeunesse s'est vraiment démarquée en s'attroupant vers Bernie Sanders […] du côté de Trump, il y a beaucoup de jeunes qui arrivent mais ils sont beaucoup moins structurés dans leurs idées que ceux de Sanders. » 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала