Lundi, à 16h34, les Françaises arrêteront de travailler ou se dessineront une moustache

© Photo pixabayLundi, à 16h34, les Françaises arrêteront de travailler ou se dessineront une moustache
Lundi, à 16h34, les Françaises arrêteront de travailler ou se dessineront une moustache - Sputnik Afrique
Les féministes françaises appellent à la mobilisation. Selon elles, considérant un écart de salaire de plus de 15% par rapport aux hommes, dès ce lundi à 16h34, elles travailleront «bénévolement» jusqu'à la fin de l'année. Du moins, si l’on observe sans réserve le principe d’égalité des sexes.

A partir de ce lundi à 16h34 et jusqu'à la fin de l'année, les femmes françaises travailleront pour rien, juste parce qu’elles n’ont pas eu la chance d’être nées hommes, estiment des féministes, qui appellent à se mobiliser à l’occasion de cette date « symbolique » à laquelle les hommes auront gagné ce que les femmes gagneront en une année.

​Dans un texte mis en ligne sur la Toile et déjà devenu viral, les activistes des Glorieuses, s'inspirant d'une initiative similaire islandaise, réclament l'égalité salariale.

​La fondatrice des Glorieuses, Rebecca Amsellem, appelle à une « prise de conscience collective ».

Selon elle, « lundi à 16h34 et 7,5 secondes précisément, on peut se dire qu'on va travailler pour rien tous les jours jusqu'à la fin de l'année ».

​Pourtant, Mme Amsellem ajoute ne pas vouloir appeler les femmes à quitter leur travail. Tout ce que veulent les Glorieuses, c’est proposer aux associations, aux syndicats de travailleurs de s'approprier ce chiffre pour se mobiliser, conclut-elle.

Le 24 octobre en Islande, les femmes sont descendues dans la rue pour réclamer l'égalité salariale.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала