Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le FBI pourra désormais pirater n'importe qui n'importe où

CC0 / Pixabay / Clavier
Clavier - Sputnik France
S'abonner
Tous les ordinateurs du monde peuvent désormais être piratés par les services spéciaux américains, et ce, sans autorisation supplémentaire.

Le 1er décembre 2016, un amendement au code pénal des États-Unis, également connu sous le nom d'« article 41 », est entré en vigueur. En vertu de cet amendement, les tribunaux pourront autoriser le FBI à pirater des ordinateurs qui se trouvent dans n'importe quelle juridiction.

Auparavant, les forces de l'ordre devaient obtenir un mandat de piratage auprès d'un tribunal du lieu de séjour du suspect.

réseaux sociaux - Sputnik France
La surveillance des réseaux sociaux coûte des millions à la police US
L'article 41 permet au FBI de demander ce mandat à n'importe quel tribunal américain. Ce mandat prévoit l'autorisation de pirater n'importe quel ordinateur dans n'importe quel pays du monde. De plus, grâce à cet amendement, le FBI ne sera pas tenu de demander l'autorisation des tribunaux à l'étranger.

Le département de Justice des États-Unis œuvrait depuis 2013 en vue de cet amendement, justifiant son insistance par le fait que les forces de l'ordre devaient être plus libres en ce qui concerne l'accès à l'information.

Surveillance - Sputnik France
Ce gratte-ciel new-yorkais est-il en fait un centre de surveillance de la NSA?
Après l'approbation de l'amendement par la Cour suprême des États-Unis, le sénateur démocrate Ron Wyden a tenté d'empêcher l'adoption de cet amendement, mais en vain. Toutes ses tentatives ont été bloquées par l'influent sénateur républicain John Cornyn.

L'Otan - Sputnik France
L'Otan nomme son premier chef de renseignement chargé de la sécurité et de la surveillance
Selon M. Wyden, cet amendement est « l'une des plus grandes erreurs de la politique de surveillance, qui permettra aux services de sécurité de pirater les portables des Américains, leurs ordinateurs et d'autres appareils ».

Il a également attiré l'attention sur le danger que représentait le fait que l'article 41 se retrouve entre les mains du président élu Donald Trump. Ce dernier avait en effet déjà manifesté son « intention de pirater ses adversaires ». Deux autres sénateurs ont critiqué cet amendement.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала