L’Allemagne compte créer un groupe offensif contre les cyberattaques

© Sputnik . Konstantin Chalabov / Aller dans la banque de photosLe site du groupe des cyberpirates Fancy Bears
Le site du groupe des cyberpirates Fancy Bears - Sputnik France
D’ici deux ou trois ans, le ministère allemand de l’Intérieur envisage de mener ses propres cyberattaques, ne serait-ce que par mesure de riposte.

Phobie des hackers russes: les USA transmettent le relais à l’Allemagne - Sputnik France
Phobie des hackers russes: les USA transmettent le relais à l’Allemagne
Le ministère allemand de l'Intérieur compte créer une unité de spécialistes des TI, capables de riposter efficacement à toute cyberattaque portée contre l'infrastructure critique en Allemagne, relate le Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung (F.A.S.).

À chaque fois qu'il s'agit de l'infrastructure critique du pays, par exemple des centrales nucléaires ou hydrauliques, il est indispensable de neutraliser la « source d'agression » et d'éteindre le serveur ennemi à l'étranger, explique le site, citant les spécialistes en charge du projet. D'après eux, une telle mesure est particulièrement nécessaire dans les cas où le pays d'où provient l'attaque refuserait de coopérer.

Bien que le projet ne suscite pas encore l'unanimité, le ministère de l'Intérieur considère positivement qu'une telle unité pourrait être mise sur pied dans les deux ou trois années à venir.

Un hackeo - Sputnik France
Moscou s’arme contre les hackers
Rappelons que le journal allemand Frankfurter Allgemeine Woche a récemment fait une allégation troublante selon laquelle « des hackers russes » pourraient tenter d'influencer le dénouement des élections fédérales de l'année prochaine. Selon des sources du renseignement allemand citées par le journal, les services de renseignement russes pourraient essayer d'effectuer des cyberattaques contre des infrastructures allemandes critiques comme les centrales électriques ou hydrauliques.

L'allégation ridicule de l'Allemagne sur les hackers russes est intervenue moins d'une semaine après la défaite de la candidate démocrate Hillary Clinton qui, pendant sa campagne présidentielle, accusait la Russie d'être impliquée dans l'activité de WikiLeaks qui a piraté la Convention nationale démocrate et a rendu publique la correspondance de membres de ce parti américain. Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov avait rejeté ces allégations, les qualifiant d'absurdes.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала