Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les défenseurs des droits de l’homme se taisent après la mort des médecins russes en Syrie

© Sputnik . Alexey DrouzhinineVladimir Poutine
Vladimir Poutine - Sputnik France
S'abonner
Selon Vladimir Poutine, les organisations de défense des droits de l’homme passent sous silence la mort des femmes infirmières suite à une frappe terroriste dans la République arabe syrienne.

Мобильный госпиталь Минобороны РФ в Алеппо подвергся обстрелу - Sputnik France
Deux infirmières russes perdent la vie en Syrie
Les médecins militaires qui ont trouvé la mort en Syrie accomplissaient une mission purement humanitaire, il est regrettable que les défenseurs des droits de l’homme n’aient aucunement réagi à cette attaque, a déclaré Vladimir Poutine.

« Nos femmes militaires ont donné leur vies en Syrie en tentant d’aider les gens. C’est vrai qu’elles étaient militaires, mais elles ne faisaient qu’accomplir une mission tout à fait humanitaire : elles aidaient des personnes qui souffraient et n'avaient pas eu d’assistance médicale probablement depuis de nombreuses années. Et cependant, une frappe contre l’hôpital a été consciemment effectuée », a indiqué M. Poutine lors d’une cérémonie d’attribution de prix pour des contributions remarquables dans les domaines de l’action caritative et de la défense des droits de l’homme.

« A propos, la voix des défenseurs des droits de l’homme (en Occident, ndlr) ne se sont jamais fait entendre à cet égard », a ajouté le président.

Recep Tayyip Erdogan, président turc - Sputnik France
Erdogan s'explique devant Poutine sur la véritable cible d’Ankara en Syrie
Les terroristes ont attaqué un hôpital militaire mobile russe déployé à Alep lundi dernier. L'explosion d'un obus a tué deux femmes qui travaillaient dans le centre médical et a blessé deux autres employés.

Les infirmières Nadejda Douratchenko et Galina Mikhaïlova ont été tuées sur le coup. Le pédiatre Vadim Arsentiev, grièvement blessé, a été évacué lundi à la base aérienne de Hmeimim, puis dans la nuit de lundi à mardi à l'aérodrome militaire de Tchkalovski par un avion spécial doté d'un module médical. Le médecin blessé se trouve actuellement à l'hôpital Bourdenko.

Les deux infirmières étaient arrivées à Alep depuis Birobidjan. Il s'agissait de leur seconde mission en Syrie. 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала