«La guerre civile en Syrie touche à sa fin»

© AFP 2022 George Ourfalian Syrian government forces patrol after taking control of the village of Kiffin
Syrian government forces patrol after taking control of the village of Kiffin - Sputnik France
Évoquant la rencontre trilatérale Russie-Turquie-Iran à Moscou, le politologue turc Burak Bilgehan Özpek estime que la Syrie ne connaitra pas à long terme une accélération des hostilités, sauf la lutte anti-Daech, et qu'en général la guerre civile syrienne touche à sa fin.

Éric Denécé - Sputnik France
Éric Dénécé: Alep est libérée et non pas tombée
Le mécanisme trilatéral de coopération entre la Russie, la Turquie et l'Iran aura un impact considérable sur la stratégie de politique extérieure d'Ankara, selon le politologue turc Burak Bilgehan Özpek. Excepté les combats dans le cadre de la lutte contre les terroristes de Daech, les hostilités ne doivent pas s'accélérer sur le sol syrien.

« Étant devenue partie du mécanisme trilatéral, la Turquie s'est chargée de ne pas négocier avec d'autres pays, outre la Russie et l'Iran, à propos du règlement syrien et des initiatives en conséquence. Ainsi, ayant accepté le mécanisme, la Turquie a annoncé s'abstenir de coopérer sur l'avenir de la Syrie avec l'UE, les États-Unis et l'Otan », a souligné M. Özpek.

Ankara, qui avait besoin d'un acteur fort dans le règlement de la crise syrienne, a coopéré pendant longtemps avec Washington, mais n'a jamais pu parvenir aux progrès souhaités. On dirait que, dès le début, la Turquie a laissé mener une politique syrienne aux autres au lieu de l'élaborer elle-même, explique l'expert.

« Au lieu de suivre sa propre stratégie, elle a commencé à mener, de son plein gré, une politique de puissance plus forte et non régionale. Cette politique était moins chère pour la Turquie et avait, comme elle le croyait à l'époque, toutes les chances de réussir. Pourtant, on voit qu'à la fin des fins, la Turquie n'a pas réussi à obtenir ce qu'elle souhaitait de cette alliance », pointe le politologue.

Old Town destruction in Aleppo. - Sputnik France
Coup de fil Erdogan-Poutine: Alep libérée permet la cessation des combats en Syrie

Mais comment l'accord signé à Moscou influencera la situation en Syrie en générale ? Selon M. Özpek, la lutte anti-Daech a déjà dépassé les limites de la question syrienne, devenant ainsi un dossier international. Dans un futur proche, elle doit s'accélérer encore, alors que l'époque de la guerre civile en Syrie touche à sa fin.

« Je ne crois pas que les affrontements entre l'opposition armée et le gouvernement central syrien s'accélèreront. Il reste alors deux lignes que le conflit pourrait suivre. Premièrement, c'est le conflit du gouvernement central avec Daech. Deuxièmement, c'est le conflit avec les Kurdes », explique-t-il.

En cela, M. Özpek ne croit pas possible l'accélération du conflit avec les Kurdes car leurs représentants ont à maintes reprises déclaré être prêts à s'asseoir à la table de négociations.

« Comme je l'imagine, dans le futur, le territoire syrien sera sous le contrôle absolu de Bachar el-Assad, le pouvoir sera réparti avec les Kurdes, et ils vont appliquer des efforts conjoints, y compris en coopération avec la coalition internationale, pour mener des opérations contre Daech. Globalement, on peut dire que la période de la guerre civile, au moins dans sa phase exacerbée, touche à sa fin », conclut M. Özpek.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала