Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Trump sur les données sensibles de Moscou contre lui: «Chasse aux sorcières politique»

© AP Photo / Mic Smith, FileIn this Dec. 7, 2015, file photo, Republican presidential candidate, businessman Donald Trump, speaks during a rally coinciding with Pearl Harbor Day at Patriots Point aboard the aircraft carrier USS Yorktown in Mt. Pleasant, S.C.
In this Dec. 7, 2015, file photo, Republican presidential candidate, businessman Donald Trump, speaks during a rally coinciding with Pearl Harbor Day at Patriots Point aboard the aircraft carrier USS Yorktown in Mt. Pleasant, S.C. - Sputnik France
S'abonner
La nouvelle tentative de l’administration sortante d’Obama de monter la nouvelle administration du président contre Moscou semble vouée à l’échec. Les services spéciaux tentent en vain de convaincre Trump que les Russes s’adonnent à des «activités subversives»…

Former adviser to Donald Trump’s presidential campaign Carter Page (File) - Sputnik France
Le rapport de la CIA sur les «hackers russes», dernier espoir des démocrates
Le président élu des États-Unis a rejeté l’information selon laquelle la Russie avait des « données compromettantes » contre lui.

Les documents sur la fuite de pareilles données ont été précédemment soumis au milliardaire par les services secrets américains, qui de leur côté se réfèrent à un ex-agent du renseignement britannique, relaie la chaîne CNN citant des hauts fonctionnaires qui se sont exprimés sous couvert de l’anonymat. Une source bien « crédible », comme toutes les fois que Washington a évoqué les activités subversives de Moscou…

Le président élu des États-Unis a été catégorique en s’exprimant à ce sujet sur son compte Twitter.

« Des informations mensongères. Une authentique chasse aux sorcières politique. »

​Commentant cette information, la conseillère du futur président, Kellyanne Conway, a pour sa part affirmé que les sources de l’information sur ces « données compromettantes » figurant dans le rapport sur les soi-disant cyberattaques russes n’avaient pas été précisées et que rien n’avait été prouvé.

Une grande partie des médias américains ont refusé de publier ces données, les qualifiant d’infondées.

En octobre, les services spéciaux américains ont ouvertement accusé Moscou de tenter d’influencer le cours des élections, reconnaissant néanmoins que les hackers n’étaient pas parvenus à accéder aux systèmes électoraux américains. Par la suite, la Maison Blanche a reconnu ne pas avoir détecté d’attaques de hackers le jour de l’élection.

Donald Trump a qualifié d’absurdes ces accusations des leaders occidentaux.

Suite à ces dernières, un représentant de WikiLeaks et ancien ambassadeur britannique en Ouzbékistan, Craig Murray, a confirmé avoir reçu des documents compromettant Hillary Clinton de la part d’un démocrate dégoûté par l’activité du parti. 

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала