Un conte de fée chinois à la Semaine de la mode de Paris

Plumes, couronnes, manteaux… Le couturier chinois Guo Pei a ébloui Paris avec sa nouvelle collection d’habits orientaux somptueux. Selon le Chinois, il ne crée pas de vêtements ordinaires, mais de véritables œuvres d’art.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

La collection printemps été 2017.
Un conte de fée chinois à la Semaine de la mode de Paris - Sputnik France
1/7
La collection printemps été 2017.
Dans le cadre de la Semaine de la mode à Paris, le designer chinois Guo Pei a présenté sa nouvelle collection «Légende».
Un conte de fée chinois à la Semaine de la mode de Paris - Sputnik France
2/7
Dans le cadre de la Semaine de la mode à Paris, le designer chinois Guo Pei a présenté sa nouvelle collection «Légende».
La collection de Guo Pei comprend des habits dont le prix varie de 2 à 5 millions de yuans (de 271 500 à 678 000 euros). Sa clientèle est principalement chinoise. Cependant, chaque année le nombre de clients étrangers augmente.
Un conte de fée chinois à la Semaine de la mode de Paris - Sputnik France
3/7
La collection de Guo Pei comprend des habits dont le prix varie de 2 à 5 millions de yuans (de 271 500 à 678 000 euros). Sa clientèle est principalement chinoise. Cependant, chaque année le nombre de clients étrangers augmente.
Actuellement, Guo Pei a plus de 300 clients réguliers. Parmi eux on trouve des célébrités.
Un conte de fée chinois à la Semaine de la mode de Paris - Sputnik France
4/7
Actuellement, Guo Pei a plus de 300 clients réguliers. Parmi eux on trouve des célébrités.
En un an, l’artiste crée 3.000-4.000 ensembles.
Un conte de fée chinois à la Semaine de la mode de Paris - Sputnik France
5/7
En un an, l’artiste crée 3.000-4.000 ensembles.
La création d’une robe est un processus très laborieux. Ainsi, il a fallu 50 .000 heures de travail sans relâche pour créer la robe DAJIN.
Un conte de fée chinois à la Semaine de la mode de Paris - Sputnik France
6/7
La création d’une robe est un processus très laborieux. Ainsi, il a fallu 50 .000 heures de travail sans relâche pour créer la robe DAJIN.
© Photo Guo PeiLe mannequin Carmen Dell’Orefice, 85 ans, a fermé le défilé de Guo Pei à Paris.
Un conte de fée chinois à la Semaine de la mode de Paris - Sputnik France
7/7
Le mannequin Carmen Dell’Orefice, 85 ans, a fermé le défilé de Guo Pei à Paris.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала