Londres: aucune preuve de l’implication de Moscou dans des cyberattaques

Londres n’a pas trouvé de preuves de la participation de hackers russes dans des attaques informatiques en Europe et aux États-Unis. Toutefois, il compte se «tenir sur ses gardes» à l’égard de Moscou, d’après le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson.

Le Royaume-Uni ne dispose d'aucune preuve attestant que la Russie a participé à des cyberattaques contre des pays occidentaux, a déclaré dimanche le chef de la diplomatie britannique Boris Johnson.

« Nous n'avons pas de preuves attestant que la Russie essaie de saper notre démocratie », a indiqué M. Johnson à la chaîne de télévision ITV.

D'autre part, la Russie a tout ce qu'il faut pour organiser de telles attaques, d'après lui.

Londres, parlement britannique - Sputnik France
Journaliste britannique: «Londres devrait réévaluer sa politique envers Moscou»
Dans cette optique, le ministre britannique a appuyé l'idée de la première ministre Theresa May d'adopter une approche double à l'égard de la Russie : « coopérer mais se tenir sur ses gardes ».

Le chef de la diplomatie britannique s'entretiendra avec son homologue russe Sergueï Lavrov fin mars, à Moscou, pour évoquer notamment les relations bilatérales, le conflit syrien et la situation dans le sud-est de l'Ukraine. La dernière visite d'un chef de la diplomatie britannique en Russie remonte à 2012.

Le Foreign Office a cependant tenu à souligner que le voyage russe de M. Johnson ne témoignait pas d'une « normalisation » des relations entre Moscou et Londres.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала