Kremlin sur le débat de TF1: parler avec Moscou n'est pas une «atteinte à la souveraineté»

© Sputnik . Alexey Druginin / Aller dans la banque de photosKremlin
Kremlin - Sputnik France
Le Kremlin espère que les milieux politiques français vont s'accorder sur le fait que le dialogue entre la Russie et la France est une chose «absolument indispensable», d’autant plus que le rapprochement d’un pays quelconque avec Moscou n’a jamais porté atteinte à sa souveraineté.

Le porte-parole du Kremlin Dimitri Peskov s'est exprimé ce mardi sur le premier débat télévisé français, marqué notamment par de multiples interventions sur la Russie et sur l'avenir des relations franco-russes.

M. Peskov a ainsi commenté les propos d'Emmanuel Macron, lequel estime que l'Hexagone, qui a besoin d'être indépendant et de collaborer avec ses partenaires européens, ne devrait pas se rapprocher de la Russie.

« Le rapprochement avec Moscou n'a jamais signifié pour aucun pays une atteinte aux fondements de son indépendance et à sa souveraineté car lors de la création des relations bilatérales, Moscou prône toujours le respect mutuel, le respect des intérêts mutuels et, avant tout, le respect de l'indépendance mutuelle et de la souveraineté », a-t-il expliqué aux journalistes.

M. Peskov a également ajouté que le Kremlin avait beaucoup apprécié les interventions des candidats à la présidentielle française mettant en avant la nécessité d'un dialogue franco-russe, capable notamment de résoudre certains problèmes d'actualité.

« Nous espérons que l'establishment politique français parviendra d'une façon ou d'une autre à un consensus sur le fait qu'afin de résoudre les problèmes existant, la création d'un dialogue avec Moscou est absolument indispensable », a-t-il souligné.

François Fillon, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon et Emmanuel Macron se sont affrontés hier soir dans un premier débat musclé sur TF1. Malgré leurs différences, les candidats à l'élection présidentielle ont pourtant prôné presque les mêmes idées sur le cap des relations avec la Russie, dont la nécessité de revoir la position de Paris à l'égard de Moscou. 

Paris - Sputnik France
Revoir la relation franco-russe, le consensus des candidats à la Presidentielle
Pourtant, le candidat d'En Marche! a déclaré qu'il n'envisageait pas de « se rapprocher de Poutine » pour construire son indépendance.

« Notre histoire, celle de la France et des États-Unis, est une histoire séculaire. Nous avons ensemble construit la paix dans le monde avec des alliances historiques. Je ne construirai pas mon indépendance en allant me rapprocher de Poutine mais avec plus de responsabilité européenne », a dit M. Macron.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала