Colonel irakien: «Ce que nous avons fait à Mossoul, aucune autre armée ne l’aurait fait»

© AP Photo / Marko DrobnjakovicArmée irakienne près de Mossoul
Armée irakienne près de Mossoul - Sputnik France
Ce que fait aujourd’hui l’armée irakienne entrera demain dans les manuels militaires de tous les pays et servira d’exemple de tactique de combats menés dans un environnement urbain densément peuplé, estime dans une interview à Sputnik un militaire haut gradé irakien.

Mossoul - Sputnik France
Daech adopte une nouvelle tactique de combat à Mossoul
Flux de déplacés et utilisation de civils comme boucliers humains par des terroristes de Daech — dans un commentaire à Sputnik, le colonel Yahi Rasul a fait la lumière sur les problèmes que rencontre l'armée irakienne engagée dans l'opération de libération de Mossoul. Toutefois, malgré de nombreuses difficultés, le travail des militaires a été exemplaire, estime-t-il. Selon lui, ce qu'ont réussi à faire les soldats irakiens, aucune autre armée n'aurait pu le faire.

« C'est une tâche très complexe, car il faut en même temps remporter la victoire et préserver la vie des civils, aider ces derniers, leur fournir une aide médicale, les acheminer vers les camps de refuge provisoire. Tout ceci sous le feu : il faut se défendre, mener une offensive. Aucune armée au monde ne peut faire ce que l'armée irakienne fait actuellement. À l'avenir, l'opération de Mossoul sera étudiée dans tous les établissements militaires, elle servira d'exemple de combats menés dans une agglomération densément peuplée », estime le colonel.

« Les flux de réfugiés ont considérablement augmenté du fait des affrontements permanents dans la vieille ville. Les gens ont commencé à quitter en masse la ville après que les terroristes se sont mis à ouvrir le feu sur les locaux et à s'en servir comme boucliers humains pendant les confrontations directes. Les habitants rejoignent les quartiers repris par les troupes. C'est une lourde épreuve pour les militaires. À cause de la densité des immeubles résidentiels, les forces de libération ne peuvent pas se servir d'armes lourdes et se voient contraints de miser sur l'infanterie et sur les combats de rue », a-t-il confié à Sputnik.

Mossoul - Sputnik France
Raid meurtrier sur Mossoul: la population civile prise entre deux feux
L'interlocuteur de l'agence a rappelé qu'avant le lancement de l'opération un camp prévu pour 250 000 déplacés avait été mis en place. Toutefois, ces places ne suffisent plus. « La crise des déplacés implique plus d'engagement de la part de l'État, des organisations humanitaires internationales et de l'Onu. […] Toutes ces parties doivent unir leurs efforts et aider les déplacés : leur assurer un toit et l'aide médicale et humanitaire appropriée », a indiqué M. Rasul.

Et d'ajouter qu'afin d'évacuer les civils des zones de Mossoul occupées par les terroristes, l'armée irakienne faisait son possible pour assurer des couloirs sécurisés, ce qui n'est pas facile car il faut anticiper les possibles attaques des djihadistes.

« Un jour j'ai été témoin de la situation suivante durant l'évacuation des femmes et des enfants. Un terroriste est apparu et s'est mis à menacer : "N'approchez pas… Je vais me faire sauter". Pendant plusieurs heures les snipers le suivaient pour l'éliminer. Au bout du compte ça s'est bien terminé et les otages ont été libérés », relate-t-il.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала