Corée du Sud: l'ex-présidente bientôt derrière les barreaux?

© Фотохост-агентство / Aller dans la banque de photosL'ex-présidente de la Corée du Sud Park Geun-Hye
L'ex-présidente de la Corée du Sud Park Geun-Hye - Sputnik France
Suite à un scandale de corruption qui a entraîné sa destitution, l'ancienne présidente sud-coréenne Park Geun-Hye risque désormais d'être arrêtée.

Le Parquet sud-coréen enquêtant sur le retentissant scandale de corruption qui a entraîné la destitution de la présidente Park Geun-Hye a annoncé lundi qu'il allait demander son arrestation, selon la chaîne de télévision YTN.

Selon l'agence Yonhap, le Parquet a demandé au tribunal du district central de Séoul un mandat d'arrêt contre l'ex-présidente, soupçonnée de nombreux délits. On lui reproche notamment d'avoir été la complice de sa confidente Choi Soon-Sil, jugée pour avoir utilisé ses relations pour extorquer des dizaines de millions de dollars aux grandes compagnies sud-coréennes.

« L'accusée a abusé de ses énormes pouvoirs et de son statut de présidente pour recevoir des pots-de-vin des entreprises, ou pour violer les principes de la liberté de gestion des entreprises, et a fait fuiter des informations confidentielles importantes sur des affaires d'Etat », a annoncé le Parquet dans un communiqué.

(FILES) This file photo taken on November 29, 2016 shows South Korea's President Park Geun-Hye bows during an address to the nation, at the presidential Blue House in Seoul. - Sputnik France
La présidente sud-coréenne définitivement destituée

« Beaucoup de preuves ont été rassemblées, mais l'accusée rejette les accusations et il y a un risque de destruction de preuves », ajoute le communiqué.

Mme Choi, l'amie de 40 ans de Mme Park au cœur du scandale, est elle-même détenue et il serait « contraire aux principes d'équité » si l'ex-présidente n'était pas elle-même arrêtée, explique le communiqué.

Mme Park est soupçonnée de collusion avec sa confidente de l'ombre.

Mme Choi est accusée de s'être servie de son influence sur la présidente pour contraindre divers conglomérats, dont le géant Samsung, à verser près de 70 millions de dollars à deux fondations sous son contrôle.

Il est aussi reproché à l'ancienne présidente d'avoir accordé des faveurs politiques aux capitaines d'industrie qui s'étaient montrés généreux avec Mme Choi, parmi lesquels Lee Jae-Yong, l'héritier de Samsung. M. Lee a été placé en détention provisoire et inculpé.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала