En Scandinavie, la chasse aux fake news a pris le pas sur la pêche aux poissons d’avril

© SputnikLe site de la diplomatie russe démasquera les «fake news» des médias étrangers
Le site de la diplomatie russe démasquera les «fake news» des médias étrangers - Sputnik France
La hantise des fake news qui ronge les médias mainstream a poussé une partie de la presse norvégienne et suédoise à renoncer à leur tradition de plaisanter avec leurs lecteurs en publiant des canulars. La chasse aux fakes news a donc pris le pas sur la pêche aux poissons d’avril.

Les lecteurs scandinaves risquent de trouver le 1er avril bien terne: les poissons d'avril traditionnellement publiés dans la presse locale n'auront pas droit de cité. La raison? La lutte contre les fake news.

Ainsi, Magnus Carlsson, rédacteur en chef du quotidien suédois Smalandsposten, a déclaré qu'il ne voulait pas que son journal publie « des histoires potentiellement virulentes et fausses ».

« Nous travaillons avec les actualités véridiques. Même le 1er avril », a-t-il annoncé à la presse locale.

Des éditions comme Dalarnas Tidningar, Hallpressen et Vasterbottens-Kuriren ont également choisi de renoncer à cette tradition.

« Traditionnellement, nous avons toujours publié des canulars qui jouissaient d'un énorme succès auprès des lecteurs, mais à cause des débats et des discussions qui ont lieu cette année en lien avec la confiance accordée aux médias et liés aux fake news, nous allons renoncer à cette tradition », a expliqué le rédacteur en chef du Vasterbottens-Kuriren.

Logo de la OTAN - Sputnik France
Selon l’Otan, «les fake news» pourraient être qualifiées d’attaque contre l’Alliance
D'ailleurs, Éric Berger, rédacteur en chef du Jonkopings-Posten, a souligné son intention d'expliquer aux lecteurs la cause de l'absence de poissons d'avril cette année.
Certains médias norvégiens comme NRK, Aftenposten, VG et Dagbladet suivront l'exemple de leurs voisins en refusant de publier des blagues le 1er avril.

Ces derniers temps, fausses nouvelles et cyberattaques se sont hissées au rang de mal du siècle contre lequel on se bat même au niveau étatique. Par exemple, le ministère russe des Affaires étrangères a récemment lancé sur son site une rubrique spéciale destinée aux fausses nouvelles sur la Russie colportées par les médias étrangers, et a déjà publié son premier lot de fausses nouvelles.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала