Medias US muets sur les écoutes d'Obama mais prolixes quant à Trump «agent russe»

© REUTERS / Carlos Barria/File PhotoU.S. President-elect Donald Trump talks to members of the media as retired U.S. Army Lieutenant General Michael Flynn stands next to him at Mar-a-Lago estate in Palm Beach, Florida, U.S., December 21, 2016
U.S. President-elect Donald Trump talks to members of the media as retired U.S. Army Lieutenant General Michael Flynn stands next to him at Mar-a-Lago estate in Palm Beach, Florida, U.S., December 21, 2016 - Sputnik Afrique
Le président américain a critiqué les médias US qui semblent totalement ignorer la mise sur écoute de son administration avant les élections présidentielles mais font d’une mouche un éléphant lorsqu’il s’agit de ses prétendus « liens avec Moscou ».

Donald Trump a de nouveau pointé du doigt les médias américains. Ainsi, sur son compte Twitter il a accusé Chuck Todd, journaliste de la chaîne de télévision NBC, d'ignorer le scandale provoqué par l'administration de l'ex président Barack Obama lorsque l'équipe de M. Trump a été placée sur écoute lors de sa campagne présidentielle. Dans le même temps, il a demandé de ne plus faire état de ses prétendus liens avec Moscou.

« Arrêtez avec ce fake du lien de Trump avec la Russie », a-t-il écrit sur son Twitter.

​Par ailleurs, il n'a pas manqué de rappeler que ce sont ces mêmes médias qui parlent en boucle de ses liens avec Moscou qui lui avait prédit la défaite lors des élections présidentielles aux États-Unis.

« Les mêmes médias qui affirmaient que "Trump n'avait aucune chance de gagner" clament la même fausse histoire sur les liens avec la Russie. C'est un mensonge », a-t-il tweeté.

Le président américain Donald Trump - Sputnik Afrique
Trump dément ses liens avec Moscou, accuse les démocrates et les médias de «fake news»
Les contacts de l'administration du Président américain Donald Trump avec des représentants russes, et notamment avec l'ambassadeur de Russie à Washington Sergueï Kisliak, ont provoqué une série de scandales retentissants aux États-Unis. Le conseiller de Donald Trump à la sécurité nationale Michael Flynn a quitté son poste en février dernier au lendemain de la publication, dans le Washington Post, d'un article mentionnant une conversation téléphonique qu'il aurait eue en décembre avec M. Kisliak. Selon le journal, M. Flynn aurait alors évoqué le sujet des sanctions antirusses.

Le Kremlin a de son côté démenti les informations fournies par le Washington Post. « Des conversations ont eu lieu », cependant « pour le reste, les informations sont fausses », a indiqué Dmitri Peskov, porte-parole du président russe.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала