Sénateur russe: difficile de faire confiance aux USA après les frappes contre leurs alliés

© Sputnik . Artem Zhitenev / Aller dans la banque de photosAlexeï Pouchkov
Alexeï Pouchkov - Sputnik Afrique
Selon le sénateur russe Alexeï Pouchkov, les frappes réalisées par inadvertance le 11 avril par la coalition US, qui ont emporté la vie de 18 combattants des Forces démocratiques syriennes, font douter de la crédibilité de leurs informations.

Sur son compte Twitter, le membre du Conseil de la Fédération Alexeï Pouchkov a commenté les frappes aériennes US contre les Forces démocratiques syriennes faites accidentellement et qui ont coûté la vie à 18 combattants syriens :

« Les États-Unis ont reconnu avoir bombardé les positions de l'Armée syrienne libre, leurs alliés en Syrie, par inadvertance. Après ceci, il est difficile de faire confiance à leurs données sur la tragédie dans la province d'Idlib », indique le message sur son compte Twitter.

Le 11 avril, la coalition dirigée par les États-Unis a effectué des frappes sur la ville syrienne de Tabqa, située à proximité de Raqqa, qui ont fait par inadvertance 18 morts parmi les Forces démocratiques syriennes (FDS), suite au message officiel fourni par l'état-major de la coalition.

D'après la déclaration officielle, la frappe a été sollicitée par les partenaires de la coalition qui ont indiqué les points d'impact comme des cibles de Daech, qui, en réalité, se sont avérées être les avant-postes des forces démocratiques.

Mardi 4 avril, une frappe aérienne sur la ville de Khan Cheikhoun dans la province d'Idlib, en Syrie, a été suivie par l'intoxication aux produits chimiques de nombreux habitants.

Les frappes de la coalition US en Syrie ont fait 18 morts parmi l'opposition - Sputnik Afrique
Les frappes de la coalition US en Syrie ont fait 18 morts parmi l'opposition
Des sources locales proches de l'opposition font état de 80 morts et de 200 blessés et en imputent la responsabilité aux forces gouvernementales syriennes. Celles-ci rejettent ces accusations et expliquent que le bombardement aérien sur Khan Cheikhoun a touché un entrepôt d'armes chimiques de groupes terroristes, dont les agents actifs ont alors contaminé la population.

Les autorités russes demandent une enquête impartiale sur cette affaire avec l'implication de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC). En l'absence d'une telle enquête, l'origine de l'intoxication aux produits chimiques des habitants de Khan Cheikhoun reste donc controversée.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала