Bruxelles pourrait proposer à Londres d’adhérer à l'AELE pour le garder sous influence

© AP Photo / Martin MeissnerUn flotteur de carnaval représente le Première ministre britannique Theresa May avec un pistolet et l'écriture 'Brexit' lors du défilé de carnaval traditionnel à Düsseldorf, en Allemagne, le lundi 27 février 2017.
Un flotteur de carnaval représente le Première ministre britannique Theresa May avec un pistolet et l'écriture 'Brexit' lors du défilé de carnaval traditionnel à Düsseldorf, en Allemagne, le lundi 27 février 2017. - Sputnik Afrique
Bruxelles envisage une autre façon de maintenir le libre-échange avec Londres, en le gardant sous influence après Brexit. Il s'agit du soi-disant «modèle norvégien».

Brexit - Sputnik Afrique
Le Brexit vu par les pays européens
Dans le contexte du Brexit, l'Union européenne considère un plan selon lequel le Royaume-Uni resterait partiellement sous les auspices de Bruxelles, devenant membre de l'Association européenne de libre-échange (AELE), informe l'édition européenne du média politique américain, Politico, qui cite un haut fonctionnaire de la Commission européenne.

Si le Royaume-Uni rejoint l'AELE, au sein de laquelle la Norvège, l'Islande, le Liechtenstein et la Suisse suivent une politique de libre-échange, Londres pourra demander son admission à l'Espace économique européen (EEE) qui donne libre accès au marché unique de l'UE.

Il est à noter que ce plan, souvent baptisé « modèle norvégien », a été mal accueilli par les partisans du « Brexit dur », puisque ce scénario nécessite l'acceptation par le Royaume-Uni des quatre prérogatives de l'UE, y compris la libre circulation des personnes.

Brexit - Sputnik Afrique
Brexit: les 60 mds EUR demandés à Londres pourraient coûter très cher à Bruxelles
Ainsi, le ministre britannique des Finances Philip Hammond avait plus tôt déclaré que le Royaume-Uni ne serait pas en mesure de rester dans le marché unique de l'UE en raison des problèmes de migration.

Le 29 mars, la Première ministre britannique Theresa May a officiellement lancé la procédure de sortie du Royaume-Uni de l'UE, ayant envoyé une « lettre de divorce » au président du Conseil européen, Donald Tusk. Selon les règles prévues par l'article 50 du traité de Lisbonne, le Royaume-Uni devra quitter l'Union le 29 mars 2019, deux ans exactement après le lancement officiel du Brexit.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала