Trump toujours déterminé à mettre fin à l’accord nucléaire avec Téhéran

L’administration Trump entend aggraver la situation dans une autre direction importante, a déclaré l’homme politique russe Konstantin Kossatchev commentant les propos du secrétaire d’État US Rex Tillerson sur la remise en cause de l’accord nucléaire avec l’Iran.

La déclaration du secrétaire d'État américain Rex Tillerson sur l'accord nucléaire «défaillant» avec l'Iran ainsi que les allusions de Sean Spicer, le porte-parole de la Maison-Blanche, sont une tentative de mettre un terme à tous les progrès accomplis, selon Konstantin Kossatchev, Président du comité international du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe).

« Les propos du secrétaire d'État américain Rex Tillerson au sujet d'une prétendue "application ratée" de l'accord nucléaire avec l'Iran et sur des menaces, qui viendraient de Téhéran, ainsi que les allusions du porte-parole de la Maison-Blanche Sean Spicer liées à une possible révision de la levée des sanctions contre l'Iran sont des tentatives de l'équipe Trump de "détruire" la situation dans une autre direction importante », a souligné Konstantin Kossatchev.

Selon lui, les différentes actions de Washington engendreront de sérieux problèmes non seulement avec l'Iran, mais aussi avec ses alliés, notamment la Russie et l'Onu.

« D'abord, la frappe de missiles sur la Syrie, puis un défi palpable à Pékin, maintenant ils sont revenus à l'Iran, dont Trump avait parlé négativement pendant sa campagne présidentielle. L'objectif est évident: chaque fois, Washington fait un pas impromptu, jetant ainsi la balle dans les mains de ses adversaires pour les forcer de se dévoiler, commettre des erreurs et se défendre », a précisé l'homme politique russe.

Rex Tillerson - Sputnik Afrique
L'accord nucléaire avec l’Iran «défaillant», selon l’administration Trump
M. Tillerson estime que Téhéran continue de respecter ses engagements en matière nucléaire mais inquiète quant à son rôle en ce qui concerne le soutien au «terrorisme».

Selon Donald Trump, le traité conclu par son prédécesseur Barack Obama est le « pire accord jamais négocié ».

L'Iran a signé le 14 juillet 2015, avec les grandes puissances, un accord destiné à garantir la nature strictement pacifique de ses activités nucléaires contre une levée d'une grande partie des sanctions internationales, progressivement mise en œuvre depuis janvier 2016.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала