Des congressistes veulent que Trump explicite la stratégie US en Syrie

© AFP 2022 Jewel SamadDonald Trump - foto de arquivo de 2014
Donald Trump - foto de arquivo de 2014 - Sputnik Afrique
Assad doit-il partir et quelle est la stratégie des États-Unis en Syrie? L'administration US semble ne pas avoir de position unie sur les objectifs américains en Syrie, considèrent deux congressistes démocrates et demandent dans une lettre à Donald Trump de clarifier la position officielle de la Maison-Blanche.

Des membres du Congrès américain se sont adressés au Président Donald Trump, lui demandant de faire la lumière sur la stratégie de son administration en Syrie. Ainsi, les Démocrates Ruben Gallego et Brendan Boyle ont adressé une lettre ad hoc à l'hôte de la Maison-Blanche, jugeant que Washington n'avait pas d'idée claire sur les objectifs des États-Unis en Syrie.

« Compte tenu de l'implication grandissante des États-Unis dans le conflit syrien, nous vous demandons d'expliciter l'aspect fondamental de la stratégie américaine en Syrie : votre administration, envisage-t-elle de continuer à insister sur le départ du Président Assad ? », écrivent-ils dans leur lettre.

Les députés doutent que les États-Unis disposent d'une stratégie claire en Syrie.

« Nous sommes déroutés par le fait que les personnalités clé de votre administration ont publiquement énoncé des opinions contradictoires sur cette question de principe. Ceci nous laisse croire en l'absence d'une stratégie unique sur la résolution des objectifs des États-Unis en Syrie ou au moins d'une vision claire de ces objectifs », soulignent-ils dans leur missive.

Or, compte tenu de l'absence de position unique sur une question aussi importante, l'ordre d'effectuer des frappes de missiles sur la Syrie n'était pas bien planifié et ses conséquences potentielles n'étaient pas bien évaluées, estiment les auteurs de la lettre.

L'explosion d'une bombe nucléaire. - Sputnik Afrique
Frappes US en Syrie: tir de sommation ou «guerre mondiale»?
Suite à l'attaque chimique du 4 avril à Khan Cheikhoun, attribuée par les pays occidentaux aux forces armées syriennes, le Président américain Donald Trump a ordonné une frappe ciblée contre la base aérienne syrienne de Shayrat. Vendredi 7 avril au matin, 59 missiles de croisière Tomahawk ont été tirés par les navires américains USS Porter et USS Ross, qui croisent en Méditerranée, faisant selon la partie syrienne des victimes aussi bien parmi les militaires que parmi les civils, dont quatre enfants, et causant d'importantes destructions.

People walk past a billboard depicting Syria's President Bashar al-Assad at Saadallah al-Jabri Square, in the government controlled area of Aleppo, Syria - Sputnik Afrique
Le départ d’Assad n’est plus une priorité des États-Unis en Syrie
En outre, imputant à Damas l'attaque chimique dont l'origine reste controversée en l'absence d'une enquête impartiale de l'OIAC, selon Moscou, l'ambassadrice des États-Unis auprès de l'Onu Nikki Haley a déclaré au lendemain des frappes américaines sur la Syrie qu'aucune possibilité de règlement politique n'existait en Syrie tant qu'Assad est au pouvoir.

Et pourtant, une dizaine de jours avant cette déclaration, Nikki Haley avait fait entendre que le départ de Bachar el-Assad ne faisait plus partie des priorités des États-Unis en Syrie.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала