Fusillade de San Bernadino: des parents de victimes accusent les réseaux sociaux

Des parents des victimes de la fusillade à San Bernardino attaquent en justice les réseaux sociaux, les accusant d'avoir soutenu l'État islamique.

Les parents des victimes de la fusillade qui a eu lieu en 2015 dans la ville américaine de San Bernardino ont attaqué en justice Twitter, Facebook et Google, les accusant de soutenir l'organisation terroriste État islamique, annonce le journal Los Angeles Times.

Les parents de trois victimes ont accusé les réseaux sociaux d'avoir permis à l'État islamique de propager ses idées extrémistes et de recruter de nouveaux membres. Selon les parents, le contenu publié sur les réseaux sociaux a contribué à radicaliser les terroristes de San Bernardino.

« Même si Farouk et Malik n'avaient jamais contacté l'État islamique en direct, la présence de Daesh sur les réseaux sociaux a directement influencé leurs actions le jour sanglant à San Bernardino », lit-on dans la requête.

A spent cartrdige lies on the ground as police officers secure the area after at least one person opened fire at a social services agency in San Bernardino. - Sputnik Afrique
L'attentat en Californie oblige les USA à réviser leur stratégie antiterroriste

Pour le moment, les représentants de Twitter, Facebook et Google n'ont pas réagi.

Tashfeen Malik et son mari Rizwan Farook, armés de deux fusils d'assaut et de deux pistolets, ont attaqué, le 2 décembre, l'Inland Regional Centre de San Bernardino, un établissement spécialisé dans l'aide aux personnes présentant des difficultés mentales ou physiques. La fusillade a fait 14 morts et 22 blessés. Les auteurs de la fusillade ont été abattus par la police.

Le 4 décembre, le Bureau fédéral d'enquête (FBI) des États-Unis a requalifié d'acte terroriste la fusillade à San Bernardino.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала