Le premier vol du S-919, concurrent chinois du Boeing 737 et de l’Airbus A320

L’avion à fuselage étroit S-919, de la compagnie chinoise Commercial Aircraft Corp. (COMAC), a effectué son premier vol à Shanghai.

Découvrez le COMAC S-919, potentiel concurrent chinois du Boeing 737 et de l’Airbus A320, dans ce diaporama de Sputnik.

Suivez Sputnik sur Instagram pour ne jamais manquer les meilleurs photos et vidéos sélectionnées par la rédaction. Il suffit de cliquer sur le lien, puis sur « S'abonner ».

© AFP 2022 Aly SongEn novembre 2015 avec la présentation de l’avion de ligne S-919, la Chine tentait pour la première fois de se positionner sur le segment des avions régionaux. Il sera difficile pour cet appareil de concurrencer Boeing et Airbus, malgré son éventuel prix attractif, estiment les experts.
Sur la photo : l’avion de ligne S-919 se prépare à décoller de l’aéroport Pudong, à Shanghai.

Le premier vol du S-919, concurrent chinois du Boeing 737 et de l’Airbus A320 - Sputnik Afrique
1/13
En novembre 2015 avec la présentation de l’avion de ligne S-919, la Chine tentait pour la première fois de se positionner sur le segment des avions régionaux. Il sera difficile pour cet appareil de concurrencer Boeing et Airbus, malgré son éventuel prix attractif, estiment les experts.
Sur la photo : l’avion de ligne S-919 se prépare à décoller de l’aéroport Pudong, à Shanghai.

© REUTERS / Aly SongC’est le premier grand avion de ligne construit en Chine depuis 1983, quand a été mis fin au programme d’avion Shanghai Y-10. Le S-919 a été conçu à l’initiative du gouvernement chinois.
Sur la photo : l’avion S-919 sur l’écran à l’aéroport de Pudong, à Shanghai.
Le premier vol du S-919, concurrent chinois du Boeing 737 et de l’Airbus A320 - Sputnik Afrique
2/13
C’est le premier grand avion de ligne construit en Chine depuis 1983, quand a été mis fin au programme d’avion Shanghai Y-10. Le S-919 a été conçu à l’initiative du gouvernement chinois.
Sur la photo : l’avion S-919 sur l’écran à l’aéroport de Pudong, à Shanghai.
© AFP 2022 Andy WongLa production en série des S-919 sera lancée en 2018. La compagnie COMAC évalue la demande potentielle à plus de 100 milliards de dollars.
Sur la photo : le service de garde près de l’avion de ligne S-919 à l’aéroport de Pudong, à Shanghai.

Le premier vol du S-919, concurrent chinois du Boeing 737 et de l’Airbus A320 - Sputnik Afrique
3/13
La production en série des S-919 sera lancée en 2018. La compagnie COMAC évalue la demande potentielle à plus de 100 milliards de dollars.
Sur la photo : le service de garde près de l’avion de ligne S-919 à l’aéroport de Pudong, à Shanghai.

© REUTERS / Aly SongLa conception du bimoteur à fuselage étroit COMAC S-919 a débuté en 2006, après des décennies de tentatives de créer une industrie aérospatiale capable d’évincer le duopole Airbus-Boeing.
Sur la photo : l’avion de ligne S-919 au Centre de construction et d’assemblage COMAC à Shanghai.
Le premier vol du S-919, concurrent chinois du Boeing 737 et de l’Airbus A320 - Sputnik Afrique
4/13
La conception du bimoteur à fuselage étroit COMAC S-919 a débuté en 2006, après des décennies de tentatives de créer une industrie aérospatiale capable d’évincer le duopole Airbus-Boeing.
Sur la photo : l’avion de ligne S-919 au Centre de construction et d’assemblage COMAC à Shanghai.
© REUTERS / Aly SongSelon le constructeur chinois, le projet S-919 doit répondre à la croissance du trafic aérien en Chine continentale.
Sur la photo : l’avion de ligne S-919 au Centre de construction et d’assemblage COMAC, à Shanghai.
Le premier vol du S-919, concurrent chinois du Boeing 737 et de l’Airbus A320 - Sputnik Afrique
5/13
Selon le constructeur chinois, le projet S-919 doit répondre à la croissance du trafic aérien en Chine continentale.
Sur la photo : l’avion de ligne S-919 au Centre de construction et d’assemblage COMAC, à Shanghai.
© AP Photo / Andy WongLa cabine en classe économique peut abriter jusqu’à 168 passagers, en version hybride, elle en accueille 156. Le rayon d’action de l’avion en version standard atteindra 4 075 kilomètres, contre 5 555 kilomètres pour la version améliorée. La durée d’exploitation pourra atteindre 90 000 heures de vol, soit 30 ans.
Sur la photo : l’avion de ligne S-919 décolle de l’aéroport de Pudong, à Shanghai.
Le premier vol du S-919, concurrent chinois du Boeing 737 et de l’Airbus A320 - Sputnik Afrique
6/13
La cabine en classe économique peut abriter jusqu’à 168 passagers, en version hybride, elle en accueille 156. Le rayon d’action de l’avion en version standard atteindra 4 075 kilomètres, contre 5 555 kilomètres pour la version améliorée. La durée d’exploitation pourra atteindre 90 000 heures de vol, soit 30 ans.
Sur la photo : l’avion de ligne S-919 décolle de l’aéroport de Pudong, à Shanghai.
© REUTERS / Aly SongLe projet S-919 n’est pas un produit purement chinois. Plusieurs sociétés occidentales y ont pris part. Rockwell Collins (États-Unis) et ses partenaires chinois fournissent une partie de l’avionique, y compris les systèmes de communication, de navigation et de contrôle. GE Aviation et son partenaire AVIC Systems, l’informatique, les afficheurs pour la cabine et les boîtes noires, Hamilton Sundstrand et AVIC Systems – les systèmes assurant une bonne gestion de l’énergie, CFM International Leap-1C – GE et la Snecma (conglomérat français Safran) – les moteurs.
Sur la photo : l’avion de ligne S-919 au Centre de construction et d’assemblage COMAC à Shanghai.
Le premier vol du S-919, concurrent chinois du Boeing 737 et de l’Airbus A320 - Sputnik Afrique
7/13
Le projet S-919 n’est pas un produit purement chinois. Plusieurs sociétés occidentales y ont pris part. Rockwell Collins (États-Unis) et ses partenaires chinois fournissent une partie de l’avionique, y compris les systèmes de communication, de navigation et de contrôle. GE Aviation et son partenaire AVIC Systems, l’informatique, les afficheurs pour la cabine et les boîtes noires, Hamilton Sundstrand et AVIC Systems – les systèmes assurant une bonne gestion de l’énergie, CFM International Leap-1C – GE et la Snecma (conglomérat français Safran) – les moteurs.
Sur la photo : l’avion de ligne S-919 au Centre de construction et d’assemblage COMAC à Shanghai.
© AFP 2022 Pool/ Greg BakerLe projet S-919 n’est pas un produit purement chinois. Plusieurs sociétés occidentales y ont pris part. Rockwell Collins (États-Unis) et ses partenaires chinois fournissent une partie de l’avionique, y compris les systèmes de communication, de navigation et de contrôle. GE Aviation et son partenaire AVIC Systems, l’informatique, les afficheurs pour la cabine et les boîtes noires, Hamilton Sundstrand et AVIC Le premier vol du S-919 était prévu en 2014 et les premières livraisons en 2016. La compagnie COMAC a plus d’une fois reporté le délai de mise en service de l’avion à cause de problèmes de production.
Le premier vol du S-919, concurrent chinois du Boeing 737 et de l’Airbus A320 - Sputnik Afrique
8/13
Le projet S-919 n’est pas un produit purement chinois. Plusieurs sociétés occidentales y ont pris part. Rockwell Collins (États-Unis) et ses partenaires chinois fournissent une partie de l’avionique, y compris les systèmes de communication, de navigation et de contrôle. GE Aviation et son partenaire AVIC Systems, l’informatique, les afficheurs pour la cabine et les boîtes noires, Hamilton Sundstrand et AVIC Le premier vol du S-919 était prévu en 2014 et les premières livraisons en 2016. La compagnie COMAC a plus d’une fois reporté le délai de mise en service de l’avion à cause de problèmes de production.
© REUTERS / Aly SongL’intérieur de la cabine de l’avion S-919, construit en Chine au Centre d’étude à Shanghai.
Le premier vol du S-919, concurrent chinois du Boeing 737 et de l’Airbus A320 - Sputnik Afrique
9/13
L’intérieur de la cabine de l’avion S-919, construit en Chine au Centre d’étude à Shanghai.
© AFP 2022 Pool/ Aly SongL’avion de ligne S-919 se prépare au décollage à l’aéroport de Pudong, à Shanghai.
Le premier vol du S-919, concurrent chinois du Boeing 737 et de l’Airbus A320 - Sputnik Afrique
10/13
L’avion de ligne S-919 se prépare au décollage à l’aéroport de Pudong, à Shanghai.
© REUTERS / Aly SongLes spectateurs suivent le premier vol du S-919 à l’aéroport de Pudong, à Shanghai.
Le premier vol du S-919, concurrent chinois du Boeing 737 et de l’Airbus A320 - Sputnik Afrique
11/13
Les spectateurs suivent le premier vol du S-919 à l’aéroport de Pudong, à Shanghai.
© AFP 2022 Andy WongLes membres d’équipage du S-919 après l’atterrissage de l’avion à l’aéroport de Pudong, à Shanghai.
Le premier vol du S-919, concurrent chinois du Boeing 737 et de l’Airbus A320 - Sputnik Afrique
12/13
Les membres d’équipage du S-919 après l’atterrissage de l’avion à l’aéroport de Pudong, à Shanghai.
© REUTERS / Aly SongUn spectateur suit le premier vol du S-919 à l’aéroport de Pudong, à Shanghai.
Le premier vol du S-919, concurrent chinois du Boeing 737 et de l’Airbus A320 - Sputnik Afrique
13/13
Un spectateur suit le premier vol du S-919 à l’aéroport de Pudong, à Shanghai.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала