Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Pour la CIA, la menace d'une «ingérence» russe pèse toujours sur les États-Unis

© Sputnik . Vladimir Astapkovitch  / Aller dans la banque de photosMenace russe
Menace russe - Sputnik France
S'abonner
La Russie continuera à s'«ingérer» dans les scrutins à l'étranger en 2018, en 2020 et plus tard aussi, est persuadé le directeur de la CIA. Mais bonne nouvelle : cette dernière en tirera des leçons pour contrer la menace de l'«ingérence» russe plus efficacement.

La longue main du Kremlin. Image d'illustration - Sputnik France
La Main du Kremlin et le Péril jaune, les principales menaces pour les USA en 2017
Mike Pompeo, le directeur de l'Agence centrale de renseignement (CIA), est persuadé que la prétendue « ingérence » de la Russie dans les élections américaines en 2016 n'était pas une « action unique ».

À la question de savoir si l'activité russe visant à « s'ingérer » dans les élections américaines de 2016 appartenait au passé, il a répondu par négative, ajoutant que cette menace pesait encore sur les États-Unis. Selon lui, la Russie poursuivra cette pratique d'« ingérence » lors des élections de 2018, de 2020 et celles d'après.

« J'espère que nous en tirerons des leçons et que pourront contrer ceci d'une manière plus efficace », a encore indiqué Mike Pompeo.

Fin décembre 2016, l'administration de Barack Obama, le président américain de l'époque, a décrété des sanctions contre neuf établissements, compagnies et personnes physiques russes et ce pour « ingérence dans les élections » et « pressions sur des diplomates américains » travaillant en Russie. Parallèlement, le Congrès américain a annoncé son intention de mener sa propre enquête au sujet de l'« ingérence russe ».

Alexeï Pouchkov - Sputnik France
Absorbé par la «menace russe», le chef du FBI n’a pas vu venir son limogeage
Pour le moment, les autorités américaines n'ont livré aucune preuve de l'implication de la Russie dans les cyber-attaques ayant pour but d'influencer les résultats de la présidentielle. Face à ces allégations, Vladimir Poutine a déclaré que les données piratées et rendues publiques ne servaient en rien les intérêts de la Russie et que l'hystérie autour de l'« ingérence russe » avait pour but de détourner l'attention des électeurs du contenu des documents piratés.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала