L'expulsion de diplomates, un outil pour montrer l'existence de la Main du Kremlin

© Sputnik . Valeri Mélnikov / Aller dans la banque de photosMaría Zajárova, portavoz de la Cancillería rusa
María Zajárova, portavoz de la Cancillería rusa - Sputnik France
Faute de preuves d'une ingérence de la Russie dans la politique intérieure de pays tiers, le renvoi de diplomates russes, et le bruit qui se fait autour, servent à fournir au public des gages d'un prétendu «démantèlement d'un réseau», estime la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

Tallin, la capitale de l'Estonie - Sputnik France
Tallinn expulse deux diplomates russes: une réponse symétrique s'impose
L'expulsion de diplomates est une pratique courante dans le monde. Régulièrement, des employés des missions diplomatiques se voient renvoyés de tel ou tel pays. Or, si la plupart des cas d'expulsions restent inconnus du grand public, dans le cas de la Russie ceci fait grand bruit, a déclaré à Sputnik la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

« Le renvoi d'employés est une pratique courante dans le monde entier et pas uniquement avec la Russie. La plupart des cas restent inconnus du grand public. Ce sont des questions techniques qui sont résolues sans bruit ni poussière. Pour des raisons évidentes, un pays ou une partie a des soupçons, dispose de faits incontestables ou a tout simplement envie d'expulser un employé de la mission diplomatique de tel ou tel État. […] Ensuite, suit une réponse symétrique », a expliqué la diplomate en marge du Forum économique international de Saint-Pétersbourg (SPIEF).

Toutefois, quand l'expulsion concerne des diplomates russes, ceci est immédiatement divulgué au grand public et s'annonce au son des fanfares.

« Tout ceci fait partie de la campagne médiatique relative à la Main du Kremlin, soit aux prétendues tentatives de s'ingérer dans les affaires internes d'un État, dans les élections etc. Il faut des preuves, mais il n'y en a pas. C'est-à-dire que lorsqu'on demande comment Moscou s'ingère, personne ne répond, il n'y a pas de fait. Or, un geste aussi retentissant [que l'expulsion de diplomates, ndlr] est censé montrer au public que ceci en est une preuve. Voilà, un réseau a été "démantelé" », a conclu Mme Zakharova.

Drapeau de la Moldavie - Sputnik France
Entre la Russie et l'Otan, la Moldavie a fait son choix
Rappelons que, le 26 mai, le ministère estonien des Affaires étrangères a annoncé avoir décidé d'expulser le consul général de Russie à Narva et son adjoint, Dmitri Kazennov et Andreï Sourgaïev, sans expliquer sa décision. Le ministère russe des Affaires étrangères a fustigé cette décision, la qualifiant d'acte hostile et infondé et prévenant qu'il ne resterait pas sans réponse.

Ensuite, le 29 mai, la Moldavie a déclaré cinq diplomates russes personae non gratae. En réponse à l'expulsion de diplomates russes de Moldavie, la Russie a ordonné à cinq employés de la mission diplomatique moldave à Moscou de quitter le pays dans les trois jours suivants.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала