Les dessous de l'abstention record aux législatives françaises

© REUTERS / Eric GaillardA person leaves a polling booth during the first round of French parliamentary election in Nice
A person leaves a polling booth during the first round of French parliamentary election in Nice - Sputnik France
Le second tour des législatives en France a été marqué par le niveau d'abstention record de 57,36%. Dominique Andolfatto, chercheur en sciences politiques à l'Université de Bourgogne, décrypte pour Sputnik les raisons de cette réticence au vote.

Les élections législatives de dimanche ont enregistré un taux d'abstention record: 57,36% des électeurs inscrits ne se sont pas déplacés, et 10% des Français qui se sont finalement rendus dans les bureaux de vote ont glissé un bulletin blanc ou nul dans l'urne. Sputnik a interrogé à ce sujet le chercheur en sciences politiques français de l'Université de Bourgogne, Dominique Andolfatto.

«L'abstention aux élections législatives n'a jamais été aussi élevée depuis 1958. L'explication: il y a un certain attentisme vis-à-vis du nouveau Président. On ne veut pas l'empêcher de se lancer dans son action politique, mais on ne lui donne pas tous les droits. On lui donne sa chance, sans se mobiliser totalement en sa faveur.»

La deuxième raison, c'est que les Français sont «lasses de toutes ces élections». En comptant les présidentielles, les législatives, les primaires qui ont précédé les présidentielles, ça fait huit tours de scrutin. Il y a de la lassitude, explique M. Andolfatto, surtout alors qu'il faisait beau — «le soleil a appelé à se promener plutôt qu'à voter.»

57% d'abstention, 10% de bulletins blancs: qu’en pensent les Français? - Sputnik France
57% d'abstention, 10% de bulletins blancs: qu’en pensent les Français?
La minorité qui s'est mobilisée l'a fait principalement en faveur du nouveau parti LREM, qui remporte un succès proportionnel aux suffrages exprimés, poursuit-il:

« Les abstentionnistes, n'ont pas voulu se mobiliser, mais ils n'ont pas voulu non plus par un vote en faveur de l'opposition empêcher le Président d'obtenir la majorité.»

Elecciones generales en Francia - Sputnik France
2e tour des législatives: «un sacré coup dans la tête» dont on tire les leçons
«En Corse, où on a, à mon avis, définitivement échappé aux partis traditionnels, Emmanuel Macron n'a pas fait beaucoup d'effort pour s'implanter. Tout comme dans les territoires d'outre-mer, où souvent il n'y avait pas de candidat LREM. Je pense qu'il a misé en priorité sur la France métropolitaine», a résumé l'expert.

Environ 47 millions d'électeurs ont été appelés ce dimanche aux urnes pour choisir leurs députés au second tour des élections législatives. Selon les résultats définitifs des législatives, LREM s'est assurée 308 sièges au Palais Bourbon et le MoDem, son allié, en a remporté 42. Les Républicains ont obtenu 113 sièges, le Parti socialiste 29, l'Union des démocrates et indépendants s'en est assuré 18, La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon 17, le Parti communiste français 10 et le Front national 8.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала