L’assaillant des Champs-Élysées était recherché par la Tunisie

© AFP 2022 Alain JocardChamps-Élysées
Champs-Élysées - Sputnik France
Dès 2014, la Tunisie avait lancé un avis de recherche sur l’individu qui a attaqué le 19 juin un fourgon de gendarmerie sur les Champs-Élysées. De plus, l’assaillant faisait l'objet d'une fiche J Interpol, ce qui signifie qu’il aurait dû être placé sous surveillance discrète, signale BFMTV, en se référant à une source proche de l'enquête.

L'homme qui a foncé avec son véhicule dans un fourgon de gendarmerie lundi sur les Champs-Élysées était recherché par les autorités tunisiennes depuis 2014 pour des suspicions de terrorisme remontant à 2013. En outre, l'assaillant était fiché J par Interpol et les services secrets français avaient été informés qu'il aurait dû être mis sous surveillance.

Champs-Élysées - Sputnik France
Attentat raté sur les Champs-Élysées: des proches de l'attaquant interpellés
En outre, quatre membres de la famille de l'islamiste radicalisé, de conviction salafiste, ont été placés en garde à vue lundi soir, a relaté l'AFP citant une source judiciaire. Les policiers qui ont mené des perquisitions dans son domicile de Plessis-Pate dans la région métropolitaine, à 30 kilomètres au sud de Paris, ont retrouvé du matériel servant à fabriquer une bombe. Des armes lourdes et des munitions ont également été saisies, ainsi que deux téléphones portables et un ordinateur.

L'assaillant de 31 ans était également fiché S (Sûreté de l'État) depuis 2015 pour son appartenance à la «mouvance islamiste radicale». De plus, l'individu disposait d'un permis de détention d'arme et trois armes déclarées aux autorités. Une bonbonne de gaz, une kalachnikov, deux armes de poing et un stock de munitions ont été retrouvés dans le véhicule de l'assaillant.

Des policiers sur les Champs-Elysees - Sputnik France
État d’urgence en action: un fiché S avec un permis pour 3 armes attaque le cœur de Paris
L'attaque, qui n'a pas été revendiquée, est survenue lundi peu avant 16h00, au cœur du Paris touristique, près de deux mois après l'assassinat d'un policier, le 20 avril, par un djihadiste abattu ensuite par les forces de l'ordre.

Depuis janvier 2015, la France est visée par une vague d'attentats qui a fait au total 239 morts, plusieurs attaques ciblant particulièrement les forces de l'ordre, rappelle l'AFP.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала