Les chasseurs-bombardiers F-35 risquent de revenir cher à la Grande-Bretagne

Les «frais cachés» pour l'achat de chasseurs-bombardiers américains F-35 destinés à la Grande-Bretagne risquent d'en rendre le prix exorbitant, selon un quotidien britannique.

La Grande-Bretagne aura à payer des millions de livres sterling en «frais cachés» pour les chasseurs-bombardiers polyvalents américains qui ne pourront pas fonctionner normalement suite aux coupes budgétaires, annonce le quotidien Times.

Initialement, il a été annoncé que chaque nouveau F-35 coûterait à Londres une somme comprise entre 77 et 100 millions de livres sterling. Selon le journal, qui se réfère aux analystes, les contribuables britanniques devront en réalité verser plus de 150 millions de livres pour chaque appareil à cause des « frais cachés » contenus dans les contrats américains et qui n'étaient pas annoncés au grand public. Ces frais comprennent notamment le renouvellement des logiciels et les pièces de rechange.

L'avion américain F-35 - Sputnik Afrique
Le F-35 «furtif» serait détecté même à l’époque de la Seconde Guerre mondiale

En outre, malgré le prix élevé de l'appareil, certains problèmes sont constatés dans l'usage de l'avion. Ainsi, selon sa conception, le F-35B devait pouvoir décoller et se poser verticalement. Toutefois, selon le journal, des documents américains notent que quatre des avions déjà achetés, sont trop lourds pour réaliser ces manœuvres sans aucun risque.

Autre problème: le F-35 n'est pas capable de transmettre des données aux navires ou aux avions de générations précédentes sans dévoiler sa position dans le ciel. Outre cela, le logiciel coûtant 12 millions de livres sterling est vulnérable aux cyberattaques.

Selon le journal, la Grande-Bretagne, qui s'est engagée à dépenser 12 milliards de livres pour les avions de nouvelle génération, entend acheter 138 chasseurs d'ici 2021.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала