«Macron affame les migrants»: un cri de détresse depuis le pont des Arts à Paris

Un groupe de militants LGBTQI a déployé mercredi dans la capitale française une banderole éloquente «Macron affame les migrants» en anglais afin de transmettre ce message à travers le monde.

Sur fond de préoccupations croissantes au sujet de la politique migratoire du gouvernement français, le collectif Comité de luttes et d'actions queer (CLAQ) a déployé mercredi une banderole d'une quinzaine de mètres sur le pont des Arts, à Paris. Pour rendre le message internationalement visible et compréhensible, les militants l'ont écrit en anglais: «Macron starves migrants, Queers against borders», soit «Macron affame les migrants. Les queers contre les frontières».

Дети идут вдоль забора во время песчаной бури в лагере беженцев недалеко от деревни Айн Исса, Сирия - Sputnik France
La France, «pas une attraction»: une vague de rage suit le «plan migrants» de Macron
Ainsi, le groupe a exprimé sa protestation contre la direction de politique migratoire que le gouvernement d'Emmanuel Macron a choisie et a accusé ce dernier de tenir un «double discours sur le sujet». Peu de temps après que les militants ont quitté le pont, la police a décroché la banderole.

«Au niveau international, il [Macron, ndlr] imite Justin Trudeau et se montre favorable à l'accueil des réfugiés. Mais en France, il fait faire le sale boulot par Édouard Philippe et Gérard Colomb qui mènent une politique anti-migrant-e-s que le récent "plan asile" illustre une fois de plus», a déclaré à BuzzFeed News l'un des militants, reprochant au ministre de l'Intérieur ses propos, dont un discours tenu lors d'une visite à Calais en juin dernier, et actions en la matière.

Pour le collectif, le vrai problème concerne les routes de passeurs qui devraient être coupées pour endiguer les «flux d'immigration qui ne sont plus des demandeurs d'asile, mais de la migration économique».

«Macron et Collomb s'avèrent méprisants et hostiles envers les associations humanitaires et les défenseurs-ses des droits humains. Une fois la propagande mise à nu, la réalité, que nous rappelons aux Parisien-nes, aux touristes et aux médias internationaux, est toute simple: Macron affame et persécute les migrant-es, accuse le collectif, qui exige notamment la régularisation de tous-tes les sans-papiers», a résumé le militant.

Il s'agit du même groupe de militants qui a bloqué le défilé d'En Marche! au cours de la Gay Pride en signe de protestation contre l'attitude du gouvernement envers la communauté LGBTQI. De même, CLAQ s'en prend aux forces de police pour avoir aspergé au début du mois des bidons d'eau de gaz lacrymogène, une accusation rejetée par la préfecture.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала