L’Association du business européen se dit inquiète des nouvelles sanctions antirusses

© REUTERS / Eddie KeoghA worker arrives at his office in the Canary Wharf business district in London (File)
A worker arrives at his office in the Canary Wharf business district in London (File) - Sputnik Afrique
L’introduction par Washington de nouvelles sanctions à l’encontre de Moscou préoccupe l’Association du business européen car elles nuiront aux intérêts des sociétés européennes et des pays de l’Union européenne dans certains secteurs.

L'Association du business européen se dit inquiète par les nouvelles sanctions économiques visant Moscou et prône la «désescalade des tensions entre toutes les parties concernées», indique le communiqué de l'Association.

«Nous ne soutenons pas l'introduction de sanctions économiques supplémentaires de la part des États-Unis et nous appelons les autorités américaines, européennes et russes à trouver une solution politique qui empêchera l'aggravation des relations», peut-on lire.

Par ailleurs, d'après l'Association, les sanctions empêchent le fonctionnement normal de l'activité du monde des affaires et peut amener à une réduction de la production et à des suppressions de postes dans les domaines concernés.

«Notre plus grande préoccupation réside dans le fait que les sanctions de Washington vont toucher les intérêts des entreprises européennes et des pays de l'UE dans le domaine énergétique et dans les autres secteurs en lien avec la Russie», est-il également indiqué dans le communiqué.

Brigitte Zypries - Sputnik Afrique
Berlin: les nouvelles sanctions antirusses pourraient affaiblir des sociétés allemandes
La Chambre des représentants du Congrès américain a adopté mardi une proposition de loi introduisant de nouvelles sanctions contre la Russie, l'Iran et la Corée du Nord. Le texte sera ensuite soumis au Sénat et au Président Trump. Selon le texte, le Président peut imposer des sanctions aux personnes qui comptent investir plus de cinq millions de dollars par an ou un million de dollars d'un seul coup dans la construction de pipelines d'exportation russes, ou bien qui envisagent de fournir des technologies, services ou d'accorder une assistance aux réalisateurs de ces projets énergétiques. Dans le même temps, les États-Unis continueront à s'opposer à la pose du gazoduc Nord Stream.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала