Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les rumeurs sur des «listes noires» d’employés de la mission diplomatique US réfutées

© Sputnik . Iliya Pitalev / Aller dans la banque de photosL'ambassade américaine à Moscou
L'ambassade américaine à Moscou - Sputnik France
S'abonner
Les propos sur des «listes noires» d’employés de la mission diplomatique américaine sont une provocation, a déclaré à Sputnik le chef de la Fédération des syndicats indépendants de Russie Mikhaïl Chmakov.

Interviewé par Sputnik, le chef de la Fédération des syndicats indépendants de Russie, Mikhaïl Chmakov, a fortement critiqué les rumeurs concernant des «listes noires» d'employés de la mission diplomatique américaine.

Maria Zakharova - Sputnik France
Moscou: le renvoi de diplomates US n’a rien à voir avec les visas pour les Russes
Selon le responsable syndical, les employés qui quittent les structures diplomatiques américaines en Russie ne seront pas soumis à des mesures restrictives en ce qui concerne leur accès au marché du travail.

«C'est une pression intentionnelle sur la situation. Ils [les ex-employés, ndlr] trouveront toujours du travail s'ils le veulent, il s'agit d'ailleurs majoritairement de spécialistes techniques. Bien sûr, ils travaillaient pour l'ambassade américaine mais, de manière générale, ils étaient engagés par le service de gestion du corps diplomatique, c'est pourquoi, je pense qu'ils ne rencontreront pas les problèmes évoqués par l'ambassadeur [américain à Moscou John Tefft, ndlr]», a signalé Mikhaïl Chmakov.

Auparavant, l'agence Reuters avait indiqué que le 31 juillet dernier, l'ambassadeur américain en Russie, John Tefft, avait rencontré les employés de la mission diplomatique à Moscou. Selon la source de Reuters, les participants à la rencontre ont posé des questions concernant leur travail. Une prétendue existence de «listes noires» interdisant à ces personnes de travailler pour des sociétés russes avait été mentionnée.

Les sanctions diplomatiques ont été imposées par les autorités russes à l'encontre des États-Unis en réponse à l'adoption par le Congrès américain de nouvelles sanctions antirusses. Moscou a notamment demandé à Washington de réduire, à partir du 1er septembre, le nombre des employés de son ambassade et de ses consulats.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала