Les gagnants du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017

Le concours National Geographic Travel Photographer of the Year est un concours qui se déroule tous les ans et s'adresse à des photographes de tous les niveaux. Il a pour vocation de promouvoir de nouveaux talents et de montrer leurs photos captivantes sur les plateformes influentes du National Geographic.

Depuis les années 1890 la photographie est une composante essentielle de la manière qu'a le National Geographic de raconter les histoires. Le National Geographic Travel a perpétué cette tradition en s'appuyant sur les meilleurs photographes pour inviter les lecteurs à faire un tour du monde et voir les endroits où ils n'avaient peut-être pas voyagé.
En plus du titre convoité du photographe de l'année du National Geographic Travel, le gagnant du grand prix de cette année, qui a été sélectionné parmi les photographes ayant présenté leurs clichés dans les trois catégories du concours, a remporté un voyage pour dix jours pour deux aux îles Galápagos avec le National Geographic Expeditions.

Retrouvez les clichés des gagnants du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017 dans ce diaporama de Sputnik.

© Photo Sergio Tapiro Velasco / 2017 National Geographic Travel Photographer of the YearLe pouvoir de la nature, par Sergio Tapiro Velasco, grand prix et gagnant dans la catégorie «Nature» du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017.
«Une puissante éruption éclaire les versants du volcan Colima, au Mexique, le 13 décembre 2015. J’étais dans la ville de Colima quand j’ai soudain vu une incandescence au-dessus du cratère du volcan et je me suis mis à prendre des photos. Quelques secondes plus tard, suite à une puissante explosion, le volcan a craché un nuage de cendres et un puissant éclair a éclairé une grande partie de cette scène plongée dans le noir. C’était un des moments les plus excitants de ma vie», a commenté Sergio Tapiro Velasco son cliché époustouflant.
Les gagnants du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017 - Sputnik France
1/18
Le pouvoir de la nature, par Sergio Tapiro Velasco, grand prix et gagnant dans la catégorie «Nature» du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017.
«Une puissante éruption éclaire les versants du volcan Colima, au Mexique, le 13 décembre 2015. J’étais dans la ville de Colima quand j’ai soudain vu une incandescence au-dessus du cratère du volcan et je me suis mis à prendre des photos. Quelques secondes plus tard, suite à une puissante explosion, le volcan a craché un nuage de cendres et un puissant éclair a éclairé une grande partie de cette scène plongée dans le noir. C’était un des moments les plus excitants de ma vie», a commenté Sergio Tapiro Velasco son cliché époustouflant.
© Photo Rodney Bursiel / 2017 National Geographic Travel Photographer of the YearSous une vague, par Rodney Bursiel, troisième place dans la catégorie «Gens» du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017.
«J’ai récemment voyagé à Tavarua, aux Fidji, en compagnie du surfer professionnel Donavon Frankenreiter et j’ai pris ce cliché à Cloudbreak. Les photos habituelles pour le surf étant toutes prises, nous avons décidé d’être créatifs et avons cherché de nouveaux angles et perspectives», a expliqué Rodney Bursiel.
Les gagnants du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017 - Sputnik France
2/18
Sous une vague, par Rodney Bursiel, troisième place dans la catégorie «Gens» du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017.
«J’ai récemment voyagé à Tavarua, aux Fidji, en compagnie du surfer professionnel Donavon Frankenreiter et j’ai pris ce cliché à Cloudbreak. Les photos habituelles pour le surf étant toutes prises, nous avons décidé d’être créatifs et avons cherché de nouveaux angles et perspectives», a expliqué Rodney Bursiel.
© Photo Tetsuya Hashimoto / 2017 National Geographic Travel Photographer of the YearAppartement multicolore, par Tetsuya Hashimoto, mention spéciale dans la catégorie «Villes» du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017.
«Cet immeuble est à 20 minutes en voiture de mon bureau. C’est un complexe d’appartements situé dans la préfecture de Gifu, au Japon, où les gens habitent. Le style moderne de cet immeuble crée un étrange contraste avec ma ville provinciale somnolente et pendant longtemps je n’arrivais pas à bien saisir son caractère. La femme en rouge s’inscrivait parfaitement dans l’ambiance de cette image. Sans elle, je n’aurais pas pu faire cette photo», a confié Tetsuya Hashimoto.
Les gagnants du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017 - Sputnik France
3/18
Appartement multicolore, par Tetsuya Hashimoto, mention spéciale dans la catégorie «Villes» du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017.
«Cet immeuble est à 20 minutes en voiture de mon bureau. C’est un complexe d’appartements situé dans la préfecture de Gifu, au Japon, où les gens habitent. Le style moderne de cet immeuble crée un étrange contraste avec ma ville provinciale somnolente et pendant longtemps je n’arrivais pas à bien saisir son caractère. La femme en rouge s’inscrivait parfaitement dans l’ambiance de cette image. Sans elle, je n’aurais pas pu faire cette photo», a confié Tetsuya Hashimoto.
© Photo Jobit George / 2017 National Geographic Travel Photographer of the YearPont entre les générations, par Jobit George, mention spéciale dans la catégorie «Gens» du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017.
«Un père et son fils en habits blancs traditionnels sont assis à la mosquée à New Delhi, en Inde, sous un ciel bleu le jour de l’Aïd el-Fitr qui marque la fin du mois sacré musulman de ramadan. Cette photo montre la belle communication entre deux générations», a dit le photographe.
Les gagnants du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017 - Sputnik France
4/18
Pont entre les générations, par Jobit George, mention spéciale dans la catégorie «Gens» du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017.
«Un père et son fils en habits blancs traditionnels sont assis à la mosquée à New Delhi, en Inde, sous un ciel bleu le jour de l’Aïd el-Fitr qui marque la fin du mois sacré musulman de ramadan. Cette photo montre la belle communication entre deux générations», a dit le photographe.
© Photo Reynold Riksa Dewantara / 2017 National Geographic Travel Photographer of the YearMont Bromo, par Reynold Dewantara, mention spéciale dans la catégorie «Nature» du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017.
«Le mont Bromo est un petit volcan active situé dans l’est de Java, en Indonésie. Le 17 janvier 2016 j’étais dans les alentours lorsqu’un accroissement de l’activité séismique a déclenché une alerte. Cette photo a été prise depuis le patio d’un hôtel local où j’attendais avec mon appareil. Lorsque le volcan est entré en éruption, les cendres ont semblé luire. Cette photo est très spéciale pour moi – une éruption rare du mont Bromo avec une excellente lumière», a commenté Reynold Dewantara au sujet de son superbe cliché.
Les gagnants du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017 - Sputnik France
5/18
Mont Bromo, par Reynold Dewantara, mention spéciale dans la catégorie «Nature» du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017.
«Le mont Bromo est un petit volcan active situé dans l’est de Java, en Indonésie. Le 17 janvier 2016 j’étais dans les alentours lorsqu’un accroissement de l’activité séismique a déclenché une alerte. Cette photo a été prise depuis le patio d’un hôtel local où j’attendais avec mon appareil. Lorsque le volcan est entré en éruption, les cendres ont semblé luire. Cette photo est très spéciale pour moi – une éruption rare du mont Bromo avec une excellente lumière», a commenté Reynold Dewantara au sujet de son superbe cliché.
© Photo Michael Dean Morgan / 2017 National Geographic Travel Photographer of the YearBénédictions à Besakih, par Michael Dean Morgan, mention spéciale dans la catégorie «Gens» du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017.
«Sur la belle île de Bali le temple de Besakih est connu parmi la population locale comme le temple «mère» depuis plus de mille ans. Haut perché sur les versants du mont Agung qui est un volcan sacré, Besakih est composé de trois grands temples dédiés à la trinité hindoue: Shiva, Brahma et Vishnu. Les hindous de Bali viennent souvent ici pour faire des prières, des offrandes et recevoir des bénédictions des pemangku (prêtres)», a noté le photographe.
Les gagnants du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017 - Sputnik France
6/18
Bénédictions à Besakih, par Michael Dean Morgan, mention spéciale dans la catégorie «Gens» du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017.
«Sur la belle île de Bali le temple de Besakih est connu parmi la population locale comme le temple «mère» depuis plus de mille ans. Haut perché sur les versants du mont Agung qui est un volcan sacré, Besakih est composé de trois grands temples dédiés à la trinité hindoue: Shiva, Brahma et Vishnu. Les hindous de Bali viennent souvent ici pour faire des prières, des offrandes et recevoir des bénédictions des pemangku (prêtres)», a noté le photographe.
© Photo Andrzej Bochenski / 2017 National Geographic Travel Photographer of the YearAl-Aïn, par Andrzej Bochenski, mention spéciale dans la catégorie «Villes» du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017.
Le photographe montre des nouvelles maisons qui se dressent dans le désert près de l’oasis d’Al-Aïn aux Emirats arabes unis.
Les gagnants du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017 - Sputnik France
7/18
Al-Aïn, par Andrzej Bochenski, mention spéciale dans la catégorie «Villes» du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017.
Le photographe montre des nouvelles maisons qui se dressent dans le désert près de l’oasis d’Al-Aïn aux Emirats arabes unis.
© Photo Misha De-Stroyev/2017 National Geographic Travel Photographer of the YearTerrain de foot de Henningsvær, par Misha De-Stroyev, troisième place dans la catégorie «Villes» du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017.
«Situé sur les îles Lofoten le terrain de foot de Henningsvær est considéré comme un des plus extraordinaires en Europe. Cette photo a été prise lors d’un voyage en bateau de Tromsø aux Lofoten. Après huit jours de temps froid et pluvieux, il y a eu finalement une éclaircie permettant de faire voler mon drone. Nous avons été absolument stupéfaits d’apprendre que l’intégralité du terrain de foot était chauffée. Après s’être prélassés au chaud j’ai donc mis en marche mon drone et pris cette photo à environ 390 pieds (120 mètres) d’altitude», a écrit ce photographe basé à Moscou.
Les gagnants du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017 - Sputnik France
8/18
Terrain de foot de Henningsvær, par Misha De-Stroyev, troisième place dans la catégorie «Villes» du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017.
«Situé sur les îles Lofoten le terrain de foot de Henningsvær est considéré comme un des plus extraordinaires en Europe. Cette photo a été prise lors d’un voyage en bateau de Tromsø aux Lofoten. Après huit jours de temps froid et pluvieux, il y a eu finalement une éclaircie permettant de faire voler mon drone. Nous avons été absolument stupéfaits d’apprendre que l’intégralité du terrain de foot était chauffée. Après s’être prélassés au chaud j’ai donc mis en marche mon drone et pris cette photo à environ 390 pieds (120 mètres) d’altitude», a écrit ce photographe basé à Moscou.
© Photo Yutaka Takafuj/2017 National Geographic Travel Photographer of the YearForêt d’un conte, par Yutaka Takafuj, mention spéciale dans la catégorie «Nature» du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017.
Dans un village éloigné de la région de Tamba, au Japon, des lucioles scintillantes éclairent la Fôret des Dieux un soir d’été. Les lucioles tapissent un escalier menant à un petit lieu saint vénéré par la population locale en créant un atmosphère de magie», a expliqué le photographe.
Les gagnants du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017 - Sputnik France
9/18
Forêt d’un conte, par Yutaka Takafuj, mention spéciale dans la catégorie «Nature» du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017.
Dans un village éloigné de la région de Tamba, au Japon, des lucioles scintillantes éclairent la Fôret des Dieux un soir d’été. Les lucioles tapissent un escalier menant à un petit lieu saint vénéré par la population locale en créant un atmosphère de magie», a expliqué le photographe.
© Photo Norbet Fritz / 2017 National Geographic Travel Photographer of the YearNiveaux de lecture, par Norbet Fritz, gagnant dans la catégorie «Villes » du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017.
«La lumière naturelle remplit les intérieurs modernes de la bibliothèque municipale de Stuttgart, en Allemagne. Avec ses sols d’un blanc immaculé, ses open space et grandes fenêtres elle crée une atmosphère unique propice à l’élargissement de vos connaissances», a commenté Norbet Fritz au sujet de son cliché.
Les gagnants du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017 - Sputnik France
10/18
Niveaux de lecture, par Norbet Fritz, gagnant dans la catégorie «Villes » du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017.
«La lumière naturelle remplit les intérieurs modernes de la bibliothèque municipale de Stuttgart, en Allemagne. Avec ses sols d’un blanc immaculé, ses open space et grandes fenêtres elle crée une atmosphère unique propice à l’élargissement de vos connaissances», a commenté Norbet Fritz au sujet de son cliché.
© Photo Julius Y. / 2017 National Geographic Travel Photographer of the YearMoment intéressant, par Julius Y., deuxième place dans la catégorie «Gens » du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017.
«Une foule de spectateurs est devant le chef d’œuvre de Rembrandt, Le Syndic de la guilde des drapiers, au Rijksmuseum d'Amsterdam, aux Pays-Bas. En observant cette scène j’ai ri lorsque j’ai réalisé que les gens sur le tableau semblaient eux aussi regarder avec curiosité les visiteurs. J’ai réussi à prendre deux photos avant que les gens ne s’éloignent. Une des images est floue mais l’autre était impeccable», a écrit le photographe.
Les gagnants du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017 - Sputnik France
11/18
Moment intéressant, par Julius Y., deuxième place dans la catégorie «Gens » du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017.
«Une foule de spectateurs est devant le chef d’œuvre de Rembrandt, Le Syndic de la guilde des drapiers, au Rijksmuseum d'Amsterdam, aux Pays-Bas. En observant cette scène j’ai ri lorsque j’ai réalisé que les gens sur le tableau semblaient eux aussi regarder avec curiosité les visiteurs. J’ai réussi à prendre deux photos avant que les gens ne s’éloignent. Une des images est floue mais l’autre était impeccable», a écrit le photographe.
© Photo Andy Yeung / 2017 National Geographic Travel Photographer of the YearVille fortifiée N°08, par Andy Yeung, deuxième place dans la catégorie «Villes» du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017.
«Une vue aérienne du Whampoa Garden, à Hong Kong, révèle ses immeubles fortement entassés. Je me suis inspiré de la citadelle de Kowloon qui autrefois avait été l’endroit le plus densément bâti de la Terre et qui avait été détruite environ une trentaine d’années plus tôt. Des centaines de maisons étaient empilées les uns sur les autres et il y avait très peu d’espace ouvert», a expliqué Andy Yeung. «La citadelle de Kowloon est peut-être détruite mais son héritage est toujours là. Dans l’architecture de Hong Kong il y a des immeubles entassés qui ont été construits pour loger les masses».
Les gagnants du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017 - Sputnik France
12/18
Ville fortifiée N°08, par Andy Yeung, deuxième place dans la catégorie «Villes» du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017.
«Une vue aérienne du Whampoa Garden, à Hong Kong, révèle ses immeubles fortement entassés. Je me suis inspiré de la citadelle de Kowloon qui autrefois avait été l’endroit le plus densément bâti de la Terre et qui avait été détruite environ une trentaine d’années plus tôt. Des centaines de maisons étaient empilées les uns sur les autres et il y avait très peu d’espace ouvert», a expliqué Andy Yeung. «La citadelle de Kowloon est peut-être détruite mais son héritage est toujours là. Dans l’architecture de Hong Kong il y a des immeubles entassés qui ont été construits pour loger les masses».
© Photo Clane Gessel / 2017 National Geographic Travel Photographer of the YearGrottes de marbre, par Clane Gessel, mention spéciale dans la catégorie «Nature» du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017.
«Mon père et moi avons voyagé en Patagonie cette année et on a voulu voir quelque chose hors des sentiers battus. Après dix heures de route et un chemin long et crasseux on est finalement arrivés vers des grottes de marbre. On a loué un bateau pour aller les voir de plus près et j’ai attendu la lumière parfaite pour prendre en photo ces tourbillons d’un bleu élaboré. Ça valait la peine de faire des efforts supplémentaires pour atteindre ces grottes», a noté Clane Gessel.
Les gagnants du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017 - Sputnik France
13/18
Grottes de marbre, par Clane Gessel, mention spéciale dans la catégorie «Nature» du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017.
«Mon père et moi avons voyagé en Patagonie cette année et on a voulu voir quelque chose hors des sentiers battus. Après dix heures de route et un chemin long et crasseux on est finalement arrivés vers des grottes de marbre. On a loué un bateau pour aller les voir de plus près et j’ai attendu la lumière parfaite pour prendre en photo ces tourbillons d’un bleu élaboré. Ça valait la peine de faire des efforts supplémentaires pour atteindre ces grottes», a noté Clane Gessel.
© Photo Hiromi Kano / 2017 National Geographic Travel Photographer of the YearVivre, par Hiromi Kano, deuxième place dans la catégorie «Nature» du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017.
«Les cygnes glissent sur l’eau de Kabukurinuma à Osaka, au Japon, qui est une zone humide protégée. Depuis que beaucoup de zones humides au Japon ont été détruites, celle-ci constitue un des rares endroits où les oiseaux peuvent passer l’hiver et est peut-être le dernier paradis pour eux. J’ai été particulièrement impressionnée par les cygnes et j’ai fait attention de ne pas les déranger en prenant mes photos. J’ai tenu compte de la direction du vent et de la vitesse d’obturation afin de capter la force et l’élégance du battement de leurs ailes», a écrit la photographe.
Les gagnants du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017 - Sputnik France
14/18
Vivre, par Hiromi Kano, deuxième place dans la catégorie «Nature» du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017.
«Les cygnes glissent sur l’eau de Kabukurinuma à Osaka, au Japon, qui est une zone humide protégée. Depuis que beaucoup de zones humides au Japon ont été détruites, celle-ci constitue un des rares endroits où les oiseaux peuvent passer l’hiver et est peut-être le dernier paradis pour eux. J’ai été particulièrement impressionnée par les cygnes et j’ai fait attention de ne pas les déranger en prenant mes photos. J’ai tenu compte de la direction du vent et de la vitesse d’obturation afin de capter la force et l’élégance du battement de leurs ailes», a écrit la photographe.
© Photo F. Dilek Uyar / 2017 National Geographic Travel Photographer of the YearAdoration, par F. Dilek Uyar, gagnant dans la catégorie «Gens» du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017.
«Les rayons de lumière filtrent à travers un bâtiment historique à Konya, en Turquie, où un derviche tourneur réalise une danse en extase. La cérémonie incarne un voyage mystique de l’esprit humain vers la vérité et l’amour, elle incarne la révolution constante de tout le vivant. Par exemple, la Terre elle-même est en train de tourner tout comme les atomes qui composent tout ce qui se trouve sur elle», a dit le photographe.
Be Inspired by Amazing 2017 Nat Geo's Travel Photographer of the Year Contest - Sputnik France
15/18
Adoration, par F. Dilek Uyar, gagnant dans la catégorie «Gens» du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017.
«Les rayons de lumière filtrent à travers un bâtiment historique à Konya, en Turquie, où un derviche tourneur réalise une danse en extase. La cérémonie incarne un voyage mystique de l’esprit humain vers la vérité et l’amour, elle incarne la révolution constante de tout le vivant. Par exemple, la Terre elle-même est en train de tourner tout comme les atomes qui composent tout ce qui se trouve sur elle», a dit le photographe.
© Photo Shane Gross / 2017 National Geographic Travel Photographer of the YearSur ton visage, par Shane Gross, mention spéciale dans la catégorie «Nature» du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017.
«Les Jardines de la Reina, une zone maritime éloignée au sud de Cuba, sont protégés depuis 1960. Les prédateurs comme ces requins de récif abondent, ce qui est le signe d’un écosystème sain. Des vastes zones maritimes totalement protégées comme celle-ci peuvent être le meilleur atout dans la lutte pour la sauvegarde de nos océans fragiles. Pour prendre cette photo j’ai installé ma caméra sur un rocher qui, comme je le savais, était fréquenté par des requins. Ensuite j’ai reculé pour ne pas les effrayer. Je m’éloignais pour prendre les photos pendant que les requins heurtaient ma caméra».
Les gagnants du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017 - Sputnik France
16/18
Sur ton visage, par Shane Gross, mention spéciale dans la catégorie «Nature» du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017.
«Les Jardines de la Reina, une zone maritime éloignée au sud de Cuba, sont protégés depuis 1960. Les prédateurs comme ces requins de récif abondent, ce qui est le signe d’un écosystème sain. Des vastes zones maritimes totalement protégées comme celle-ci peuvent être le meilleur atout dans la lutte pour la sauvegarde de nos océans fragiles. Pour prendre cette photo j’ai installé ma caméra sur un rocher qui, comme je le savais, était fréquenté par des requins. Ensuite j’ai reculé pour ne pas les effrayer. Je m’éloignais pour prendre les photos pendant que les requins heurtaient ma caméra».
© Photo Tarun Sinha / 2017 National Geographic Travel Photographer of the YearCrocodiles du Rio Tarcoles, par Tarun Sinha, troisième place dans la catégorie «Nature» du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017.
«Les crocodiles américains se rassemblent le long de la côte du Rio Tarcoles au Costa Rica. Quand notre guide nous a dit qu’il y avait probablement entre 30 et 40 crocodiles dans la rivière, nous avons pensé qu’il exagérait. Nous avons marché le long d’un pont étroit et regardé attentivement à travers la barrière qui nous arrivait à la taille, les crocodiles qui bougeaient dans l’eau. J’ai voulu capter l’étonnant contraste entre leurs corps couverts partiellement par l’eau de la rivière et leur taille énorme lorsqu’ils étaient totalement sortis de l’eau», a écrit Tarun Sinha.
Les gagnants du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017 - Sputnik France
17/18
Crocodiles du Rio Tarcoles, par Tarun Sinha, troisième place dans la catégorie «Nature» du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017.
«Les crocodiles américains se rassemblent le long de la côte du Rio Tarcoles au Costa Rica. Quand notre guide nous a dit qu’il y avait probablement entre 30 et 40 crocodiles dans la rivière, nous avons pensé qu’il exagérait. Nous avons marché le long d’un pont étroit et regardé attentivement à travers la barrière qui nous arrivait à la taille, les crocodiles qui bougeaient dans l’eau. J’ai voulu capter l’étonnant contraste entre leurs corps couverts partiellement par l’eau de la rivière et leur taille énorme lorsqu’ils étaient totalement sortis de l’eau», a écrit Tarun Sinha.
© Photo Moin Ahmed / 2017 National Geographic Travel Photographer of the Year«Un train en provenance de Dhaka s’est arrêté à la gare de Tongi à Gazipur, au Bangladesh, un matin pluvieux. Tout à coup j’ai vu des yeux plein de curiosité qui me fixaient à travers une fenêtre embuée, et à côté il y avait un parapluie noir qui protégeait des passagers de la pluie. Ensemble ça a créé un moment magique», a expliqué le photographe.
Les gagnants du concours National Geographic Travel Photographer of the Year 2017 - Sputnik France
18/18
«Un train en provenance de Dhaka s’est arrêté à la gare de Tongi à Gazipur, au Bangladesh, un matin pluvieux. Tout à coup j’ai vu des yeux plein de curiosité qui me fixaient à travers une fenêtre embuée, et à côté il y avait un parapluie noir qui protégeait des passagers de la pluie. Ensemble ça a créé un moment magique», a expliqué le photographe.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала