«Je préférerais voir des Nord-Coréens morts que des Américains morts»

© AP Photo / Ahn Young-joonPeople watch a TV news reporting about a possible nuclear test conducted by North Korea ,at the Seoul Railway station in Seoul, South Korea, Sunday, Sept. 3, 2017
People watch a TV news reporting about a possible nuclear test conducted by North Korea ,at the Seoul Railway station in Seoul, South Korea, Sunday, Sept. 3, 2017 - Sputnik France
Le cap de Washington à l'égard de Pyongyang qui «incite à une guerre», comme l'affirme l'ambassadrice US à l'Onu Nikki Haley, devrait être plus résolu et agressif et réaliser une frappe préventive, estime le lieutenant-colonel à la retraite et analyste américain, Ralph Peters. Car il vaut mieux «des Nord-Coréens morts que des Américains morts».

Вид на вечерний Сеул - Sputnik France
Un «missile-Frankenstein» en train d'être élaboré par Séoul?
Les dernières démarches de la Corée du Nord «s'apparentent bien à ce qu'on pourrait faire en tant qu'acte d'agression, sans presser la gâchette», affirme à la chaîne Fox News Ralph Peters, lieutenant-colonel de l'armée américaine à la retraite et analyste stratégique. En réponse à ce comportement, les États-Unis doivent agir le plus résolument possible.

Pourtant, l'analyste affirme qu'il ne faut pas prendre à la lettre les propos catégoriques de l'ambassadrice américaine à l'Onu, Nikki Haley, sur la menace nord-coréenne.

«Les puissances nucléaires comprennent leur responsabilité. Kim Jong-un ne s'en rend pas compte. Son recours abusif aux missiles et aux menaces de l'utilisation des armes nucléaires attestent du fait qu'il incite à une guerre», avait-elle déclaré.

Or, d'après M.Peters, le dirigeant nord-coréen n'incite pas à une attaque américaine car il ne croit pas que les États-Unis oseront l'attaquer:

«Ma conclusion est très simple», dit-il. «Je préférerais voir des Nord-Coréens morts que des Américains morts.»

L'observateur se dit préoccupé par le fait que Washington ne recoure qu'à des demi-mesures même dans le contexte tendu de ces derniers temps.

«Combien d'Américains doivent mourir pour apaiser la conscience politiquement correcte? Est-ce que nous allons vraiment nous attendre à ce qu'un missile nucléaire ou des missiles nucléaires au pluriel tombent sur nos bases militaires et villes?», s'interroge l'analyste.

President Donald Trump speaks during a joint news conference with Finnish President Sauli Niinisto, Monday, Aug. 28, 2017, in the East Room of the White House in Washington. - Sputnik France
Trump n'exclut pas une riposte militaire contre la Corée du Nord
Selon lui, l'ambassadrice américaine a raison sur un point: les Américains n'ont plus la patience. Et la tâche du gouvernement est de «protéger le peuple et le territoire»:

«Pour le moment, la menace nord-coréenne est devenue tellement accrue et visible, et les objectifs de ses programmes de développement des ogives nucléaires et des missiles, capables d'atteindre les USA, tellement évidents et destructeurs, que nous serons lâches et idiots si nous leur pardonnons.»

«Je ne veux pas de guerre», résume l'analyste. «Mais je préfèrerais qu'on effectue des frappes agressives au lieu d'observer la mort de nombreux Américains.»

Un soldado norcoreano en Pyongyang, Corea del Norte - Sputnik France
Moscou: sortir du «cercle vicieux» des sanctions contre Pyongyang
Plus tôt dans la journée, le Président américain a réitéré que des mesures militaires contre Pyongyang n'étaient pas exclues, mais a pour autant souligné que cette option n'était pas privilégiée.

La Corée du Nord a annoncé dimanche avoir mené l'essai souterrain d'une bombe à hydrogène destinée à un missile à longue portée, relate la télévision nord-coréenne. Qualifiant l'essai de «réussite totale», Pyongyang a également affirmé que sa bombe H pouvait être montée sur un missile.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала