Invité à vendre ses biens diplomatiques aux USA, Moscou répond par la négative

© AFP 2022 Eduardo Munoz AlvarezNew York
New York - Sputnik France
Washington a plusieurs fois proposé à la Russie de lui vendre les biens diplomatiques saisis par les États-Unis, mais Moscou a répondu par la négative et a promis d’intenter une action en justice.

Le secrétaire d'État américain Rex Tillerson a plus d'une fois proposé à son homologue russe Sergueï Lavrov de vendre à Washington les biens diplomatiques russes saisis par les États-Unis, nous apprend ce jeudi le journal russe Kommersant.

Représentation commerciale russe à Washington - Sputnik France
Washington s’obstine à juger légitime l’inspection des biens diplomatiques russes
Il s'agit des bâtiments à San Francisco, à Washington et à New York saisis le 2 septembre. Les biens immobiliers dans les deux premières villes avaient été rachetés par la Russie, tandis que la représentation commerciale de New York était louée. Les datchas, auxquelles l'accès avait été interdit le 20 décembre 2016, appartiennent également à la Russie.

En vendant ces biens à San Francisco, où se trouvait le consulat général russe, Moscou pourrait gagner près de 50 millions de dollars, selon les calculs du journal.

Vladimir Poutine lors d'un entretien téléphonique - Sputnik France
Poutine: «Dur de dialoguer avec un pays qui confond l’Autriche et l’Australie»
Mais la Russie a refusé cette proposition et a promis d'intenter une action en justice. Elle a également protesté contre des démarches hostiles de Washington qu'elle considère comme une atteinte à l'immunité diplomatique.

La Russie a fermé, sur demande de Washington, son consulat général à San Francisco, et des perquisitions ont eu lieu dans le bâtiment. Cette mesure a été une réponse des États-Unis à la décision de Moscou de réduire à 455 le nombre des personnes travaillant dans les missions américaines en Russie, en réponse à son tour à l'adoption de nouvelles sanctions antirusses par Washington.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, lors d'un entretien téléphonique avec Rex Tillerson, avait indiqué qu'il s'agissait d'une violation grossière des normes internationales.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала