Exercices Zapad 2017: l’Occident intéressé par les technologies militaires utilisées

© Sputnik . Mikhaïl Klimentiev / Aller dans la banque de photosVladimir Poutine inspecte les manœuvres Zapad 2017
Vladimir Poutine inspecte les manœuvres Zapad 2017 - Sputnik Afrique
Alors que les militaires russes participant aux exercices Zapad 2017 rentrent à leurs bases, un analyste du National Interest examine certaines tendances intéressantes selon lui lors des manœuvres.

Dans un article du National Interest, l'analyste Nicholas J. Myers signale que pendant les récents exercices Zapad 2017 la Russie a démontré des «technologies militaires» représentant un intérêt considérable.

Exercices Zapad 2017 dans la région de Leningrad - Sputnik Afrique
Zapad 2017: 90 observateurs étrangers invités à assister à la «phase cruciale»
L'auteur a accordé une attention particulière aux systèmes sol-sol Iskander, aux systèmes de défense côtière Bal et aux missiles de défense aérienne S-400 Triumph. Il a également mentionné les systèmes perfectionnés de reconnaissance électronique, notamment des drones, ainsi que les systèmes utilisant la navigation GLONASS.

«Le système Iskander a été présenté publiquement sur le polygone de Louga, le plus au nord de la zone, où se sont déroulés les exercices Zapad 2017… Outre les Iskander, les missiles Totchka-U en service dans l'armée russe ont été également testés», écrit l'auteur.

Il fait remarquer que ces dernières années, les systèmes de défense côtière Bal sont déployés sur toutes les bases navales russes. Pendant les exercices, le 19 septembre, un système Bal a été utilisé.

Российско-белорусские военные учения Запад-2017 в Белоруссии - Sputnik Afrique
«Puissante guerre continentale» venant de l’Est: le «syndrome Zapad» rend Kiev insomniaque
Les manœuvres Zapad 2017 se sont déroulées du 14 au 20 septembre sur le territoire de la Biélorussie et de la Russie et ont été suivies par quelque 100 attachés militaires étrangers.

Leur tenue a provoqué de nombreuses accusations à l'encontre de Moscou. Ainsi, le chef de l'état-major d'Ukraine Viktor Mougenko a déclaré qu'après les exercices la Russie avait laissé une partie de ses troupes en Biélorussie.

Un certain nombre des pays membres de l'Otan ont auparavant exprimé leur profonde. Le ministère russe de la Défense a de son côté indiqué que les manœuvres organisées par la Russie et la Biélorussie seraient purement défensives. Les hypothèses de certains médias prétendant que l'exercice vise à aménager «une tête de pont pour l'occupation» de la Lituanie, de la Pologne ou de l'Ukraine sont fallacieuses, a-t-il souligné.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала