Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Greenpeace: les centrales nucléaires françaises et belges vulnérables au risque d'attentat

© AFP 2021 ERIC LALMANDCentrale nucléaire à Tihange, Belgique
Centrale nucléaire à Tihange, Belgique - Sputnik France
S'abonner
Dans un rapport sur la sécurité des réacteurs nucléaires et des piscines d'entreposage du combustible en France et en Belgique, Greenpeace met en garde contre le danger que constituent pour les centrales nucléaires des actes de malveillance toujours possibles.

Un nouveau rapport de l'ONG environnementale met en cause la sécurité des installations nucléaires françaises et belges en pointant du doigt avant tout leur vulnérabilité aux risques d'attaques extérieures.

Les experts sont particulièrement inquiets au sujet des piscines d'entreposage des combustibles nucléaires usés. Très mal protégées, elles pourraient, en cas d'attaque, provoquer un accident.

Une centrale nucléaire - Sputnik France
Des chercheurs russes mettent au point une installation anti-catastrophe nucléaire
Le rapport de Greenpeace ne sera pas rendu public. Il sera remis aux autorités compétentes de France et de Belgique, ainsi que d'Allemagne, de Suisse et du Luxembourg.

L'amélioration du niveau de la sécurité des systèmes nucléaires est un des principaux défis contemporains. Dans de nombreux pays, des chercheurs tentent d'élaborer des installations permettant de réduire le risque d'un accident nucléaire lié au déclenchement d'une réaction en chaîne incontrôlable.

La catastrophe nucléaire de Tchernobyl survint le 26 avril 1986. Elle reste à ce jour le pire accident nucléaire de l'histoire. L'explosion eut lieu dans le quatrième bloc de la centrale de Tchernobyl, située seulement à 120 kilomètres de Kiev, la capitale ukrainienne.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала