Référendum d'autodétermination en Nouvelle-Calédonie: un accord est trouvé

La France, qui se prépare à organiser un référendum d'autodétermination en Nouvelle-Calédonie, française depuis 1853, constate qu’un accord politique a été trouvé entre les membres du Comité des signataires de l'Accord de Nouméa. Le scrutin est prévu pour 2018.

Le Comité des signataires de l'Accord de Nouméa est parvenu à «un accord politique» sur le référendum d'autodétermination en Nouvelle-Calédonie, prévu pour 2018, a indiqué jeudi soir le Premier ministre français Edouard Philippe.

«Il nous reste du travail et ce travail est difficile», a-t-il déclaré, cité par l'AFP, lors d'une déclaration à la presse avant minuit, se félicitant de la confiance qui existe entre les partenaires.

Parlement catalan à Barcelone - Sputnik France
Le parlement catalan se soumet à la décision de Madrid sur sa dissolution
Le processus de décolonisation progressif en cours dans l'archipel — français depuis 1853 — doit déboucher, selon les termes de l'accord de Nouméa de mai 1998, sur un référendum d'autodétermination qui aura lieu en novembre 2018 au plus tard.

Le chef du gouvernement a remercié «l'ensemble des délégations» qui ont toutes contribué à l'accord politique trouvé jeudi concernant entre autres le corps électoral du référendum, la présence d'observateurs de l'Onu au cours des opérations électorales en 2018, la mise en place de bureaux de vote décentralisés et les procurations.

«Il demeure un débat sur la traduction juridique que devra prendre cet accord politique», a ajouté Edouard Philippe, qui a confirmé qu'il se rendrait fin novembre en Nouvelle-Calédonie.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала