L'enquête pour «collusion» avec la Russie: une «honte» selon Trump

© AFP 2022 Jim WatsonDonald Trump
Donald Trump - Sputnik France
L’enquête du Congrès sur ses prétendus liens avec la Russie lors de sa campagne électorale est une «honte» et une «mauvaise chose» pour les États-Unis, a déclaré Donald Trump.

Le Président américain a qualifié de «honte» l'enquête en cours du Congrès sur sa prétendue «collusion» avec la Russie lors de l'élection présidentielle de 2016, dans une interview à l'émission «The Howie Carr Show».

Bureau de vote - Sputnik France
Un grand nombre d'Européens estiment que ce sont les USA qui s’ingèrent dans les élections
Cette enquête est une «mauvaise chose» pour le pays, a-t-il ajouté.

Donald Trump a également commenté les récentes assertions selon lesquelles les publicités Facebook soi-disant payées par les Russes auraient atteint des millions d'Américains lors des élections de 2016, affirmant que les publicités traitaient principalement de questions sans importance.

«Beaucoup de publicités, si vous les regardez et les étudiez, c'est mauvais pour moi», a déclaré le Président, ajoutant qu'il n'y avait «aucune collusion» avec la Russie.

Pendant ce temps, la véritable collusion, «la plus grande», ce sont «les faux médias», selon M. Trump, qui a souligné que CNN, NBC et CBS faisaient des «reportages malhonnêtes».

Facebook - Sputnik France
Trump accuse Facebook d’avoir soutenu Clinton lors de la présidentielle US
Les deux chambres du Congrès des États-Unis ont présenté, lors d'une audience mercredi, avec la participation de représentants de Google, de Twitter et de Facebook, des imprimés de «faux comptes» qui seraient liés à une agence russe d'étude d'Internet de Saint-Pétersbourg du nom d'IRA.

Facebook affirme avoir détecté, entre juin 2015 et août 2017, des publicités pour un montant total de 100.000 dollars sur 3.000 comptes Facebook et Instagram qui seraient liés à l'IRA.

Face aux accusations de collusion avec la Russie lors de sa campagne électorale de 2016 portées contre Donald Trump, les réseaux sociaux dont Facebook et Twitter ont promis de coopérer avec les enquêteurs du Congrès américain. Le Kremlin et la Maison-Blanche ont toujours rejeté ces accusations.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала