Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Meurtre de Kim Jong-nam: la police malaisienne révèle les noms de cinq suspects

© AFP 2021 JUNG Yeon-JeKim Jong-Nam
Kim Jong-Nam - Sputnik France
S'abonner
L’enquête sur l’assassinat du demi-frère du dirigeant nord-coréen a apporté de nouveaux éléments. La police malaisienne a dévoilé les noms de cinq personnes soupçonnées d’avoir organisé le meurtre de Kim Jong-nam. Ces cinq Nord-Coréens ont quitté la Malaisie quelques heures après le drame.

Vidéo - Sputnik France
Vidéo du meurtre de Kim Jong-nam diffusée sur Internet
Les autorités malaisiennes ont publié les noms de cinq personnes suspectées d’avoir aidé les deux femmes accusées du meurtre de Kim Jong-nam, demi-frère du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un tué en février dernier à l'aéroport de Kuala-Lumpur, en Malaisie.

Comme le relate le journal Malaysian Insight, il s’agit de Ri Jae-nam, âgé de 57 ans, auparavant connu comme Hanamori, Hong Song-hac (Mr Chang), 34 ans, Ri Ji Hyon, 33 ans, et O Jong-gil, 57 ans.

Les pistes menant vers ces hommes ont été obtenues à partir de déclarations faites à la police par l’Indonésienne Siti Aisyah et la Vietnamienne Doan Thi Hoang, accusées du meurtre du demi-frère du dirigeant nord-coréen.

Le 5e suspect nord-coréen est Ri Ji-u. Son nom a été obtenu grâce au téléphone de Siti Aisyah, mais la police ne sait que peu de choses de cet homme de 57 ans, surnommé James, précise Malaysian Insight.

Kim Jong-nam - Sputnik France
Kim Jong-nam, héritier au triste sort
Tous ces suspects ont des passeports nord-coréens. Ils sont venus séparément en Malaisie entre le 31 janvier et le 7 février, soit plusieurs jours avant le meurtre. Ils ont quitté le pays quelques heures après la mort de Kim Jong-nam et sont toujours en liberté, malgré le fait qu’ils soient sur la liste rouge d'Interpol.

Un citoyen nord-coréen est décédé à l'aéroport de Kuala Lumpur le 13 février. La police a trouvé sur sa peau des traces de l'agent neurotoxique VX, interdit en vertu de la Convention sur l'interdiction des armes chimiques (CIAC). La victime s’est avérée être Kim Jong-nam, 45 ans, demi-frère du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

Des images de vidéosurveillance montrent que Kim Jong-nam avait été approché par deux femmes qui lui ont apparemment projeté quelque chose au visage.

Les deux suspectes, Siti Aisyah et Doan Thi Hoang qui plaident non coupables, ont été arrêtées par la justice malaisienne et risquent la peine de mort par pendaison.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала