Au moins 164 morts suite à un séisme à la frontière irano-irakienne

Un puissant séisme d'une magnitude de 7,3 a frappé dimanche le nord-est de l'Irak, à la frontière iranienne, tuant au moins 164 personnes, ont annoncé les médias publics des deux pays alors que les équipes de secours redoublent d'efforts pour tenter de dégager ceux coincés sous les décombres.

Au moins 164 personnes ont été tuées et plusieurs centaines blessées dans un tremblement de terre de magnitude 7,3 qui a frappé dimanche soir le nord-est de l'Irak et des régions frontalières en Iran et en Turquie. Le bilan précédent était de 129 morts.

Selon l'Institut géologique américain (USGS), la secousse a été enregistrée à une profondeur de 25 km à une trentaine de km au sud-ouest de la ville d'Halabja, dans une zone montagneuse de la province irakienne de Souleimaniyeh. Elle a également été ressentie en Turquie où ni dégâts ni victimes n'ont été enregistrés, selon les autorités.

Plus de 97% des victimes se trouvaient dans la ville de Sarpol-e-Zahab, située à quelque 15 kilomètres de la frontière avec l'Irak. Le principal hôpital de cette localité a été gravement endommagé, ce qui complique le traitement des centaines de blessés, rapportent la chaîne de télévision publique iranienne.

En Irak, les dégâts les plus importants ont été constatés dans la ville de Darbandikhan, située à 75 kilomètres de la ville de Sulaimaniyah du Kurdistan autonome.

Les habitants de Diyarbakir, dans le sud-est de la Turquie, ont dit eux aussi avoir ressenti une forte secousse, mais aucune victime n'y a été signalée dans l'immédiat. Des médias israéliens ont dit que le séisme avait été ressenti dans nombre de parties d'Israël.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала