Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Crimée et Kosovo: le Président tchèque fustige le deux poids deux mesures

© AFP 2021 Michael CizekCzech new-elected President Milos Zeman smiles as he gives an interview for the Czech television on January 26, 2013
Czech new-elected President Milos Zeman smiles as he gives an interview for the Czech television on January 26, 2013 - Sputnik France
S'abonner
Comparant l'attitude de l'Union européenne à l'égard du Kosovo et du rattachement de la Crimée à la Russie, le Président tchèque Milos Zeman a critiqué une nouvelle fois le double standard manifesté par Bruxelles.

Le deux poids deux mesures appliqué par l'Union européenne au problème du rattachement de la Crimée à la Russie est une mauvaise pratique, a déclaré le Président tchèque Milos Zeman dans une interview aux médias russes.

«D'une part, vous avez le Kosovo, avec les garanties de l'Onu, mais ces garanties n'ont pas été réalisées. D'autre part, il y a la Crimée avec un référendum. Nous sommes en présence d'un deux poids deux mesures et c'est mal», a-t-il souligné.

Crimée - Sputnik France
Le rattachement de la Crimée est un fait accompli, selon le président tchèque
Milos Zeman avait précédemment déclaré à plusieurs reprises que les Nations unies avaient garanti l'autonomie du Kosovo dans la composition de la Yougoslavie, mais que par la suite la communauté internationale avait permis des bombardements de la Serbie.

Et s'il est l'unique politicien européen à faire des déclarations en ce sens, cela ne signifie pas qu'il est le seul à avoir une telle vision du problème, a-t-il poursuivi.

«Mais ils manquent de courage pour exprimer [leur point de vue, ndlr] en public», a-t-il fait remarquer.

En octobre dernier déjà, il avait dénoncé le deux poids deux mesures de la communauté internationale dressant un parallèle entre le référendum du Kosovo, qui a débouché sur son indépendance, et celui de la Crimée.

«Lorsqu'il s'agit de la Crimée, le référendum est qualifié d'annexion illégale, mais lorsque le Kosovo gagne son indépendance malgré la résolution [1244, ndlr] du Conseil de sécurité, tout va bien», avait-il indiqué.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала