Des raids de la coalition arabe font plus de 20 morts au Yémen

© Sputnik . Stringer / Aller dans la banque de photosSanaa, Yémen
Sanaa, Yémen - Sputnik France
L’aviation de la coalition arabe a porté une série de frappes dans la province de Hajjah, qui abrite le deuxième plus grand port du Yémen, tenu par les Houthis.

Plus de 20 personnes ont péri et plusieurs autres ont été blessées dans des raids de la coalition arabe contre les rebelles houthis dans l'ouest du Yémen, a appris Sputnik auprès d'une source militaire. Selon elle, l'aviation a ciblé plusieurs villages à proximité de la ville de Hodeida, sur la mer Rouge, qui abrite le deuxième plus grand port du Yémen, tenu par les Houthis.

La Ciudad Vieja de Saná, la capital de Yemen - Sputnik France
Otage des Houthis au Yémen, le pigiste de Sputnik est injoignable depuis une semaine
L'interlocuteur de Sputnik a ajouté que l'aviation de la coalition a effectué neuf frapes dans d'autres régions de la province, dont le district de Hays, théâtre de violents combats entre les Houthis et les forces gouvernementales pour contrôler le territoire.

Depuis 2014, le Yémen est en proie à un conflit armé opposant les rebelles houthis et les militaires loyaux à l'ex-Président Ali Abdallah Saleh aux forces gouvernementales et aux milices populaires soutenant le Président en exercice Abd Rabbo Mansour Hadi. Les rebelles contrôlent le nord du pays et la capitale Sanaa où ils ont créé leurs organes du pouvoir. La coalition arabe effectue depuis mars 2015 des raids sur les zones contrôlées par les rebelles houthis. Le conflit au Yémen a fait plus de 10.000 morts, dont environ la moitié de civils, selon l'Onu.

Yémen - Sputnik France
Quel avenir pour le Yémen après la mort de Saleh?
Les Houthis ont annoncé le 4 décembre dernier avoir tué l'ancien président Ali Abdallah Saleh qui, auparavant allié des Houthis, était devenu leur adversaire en dénonçant leur volonté de marginaliser le pays. Il a tendu la main à l'Arabie saoudite, à la tête d'une coalition qui combat les rebelles depuis 2015. Au cours des 33 ans qu'il a passé au pouvoir, Saleh a combattu à plusieurs reprises les rebelles houthis Ansar Allah. Pourtant, après son retrait à la suite du «printemps arabe» en 2012, il a pris, en 2014, le parti des houthis dans un soulèvement contre le nouveau gouvernement du Président Abd Rabbo Mansour Hadi, reconnu par la communauté internationale.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала