The National Interest désigne «l’arme russe idéale»

Le complexe d’artillerie antiaérien russe Pantsir S-1 serait l’arme idéale pour contrer des attaques impliquant l’utilisation de drones et qui n’a pas d’analogue aux États-Unis, écrit la revue The National Interest.

Les États-Unis ne possèdent pas d'analogue du complexe d'artillerie antiaérien russe Pantsir S-1, équipé de 12 missiles antiaériens et de deux canons de 30 millimètres, capables de faire jusqu'à 40 tirs par seconde, écrit la revue américaine The National Interest précisant qu'il s'agirait ainsi de l'«arme idéale».

Hmeimim - Sputnik France
La Russie déjoue une attaque terroriste de drones contre la base aérienne de Hmeimim
Comme l'indique la revue, lors des attaques de drones, les États-Unis misent sur les capacités des forces aériennes et non pas sur des complexes disposés au sol.

Par ailleurs, The National Interest a rappelé que le Pantsir S-1 avait rejeté l'attaque massive de drones ciblant la base aérienne de Hmeimim en Syrie et organisée par des terroristes de Daech, le 6 janvier.

De plus, ce complexe d'artillerie antiaérien serait, selon la revue, parfaitement capable d'affronter des avions et des hélicoptères volant à basse altitude.

Un Pantsir-S2 modernisé a fait ses débuts en 2015 avec un radar plus puissant qui peut détecter des cibles jusqu'à 40 kilomètres de distance et amélioré par des missiles 57E6-E ayant une portée de 29 kilomètres. La Russie a également introduit le Pantsir-SA, une variante de guerre arctique utilisant un châssis de véhicule tout-terrain, qui permet d'intégrer six canons supplémentaires pouvant fonctionner à une température de —50 degrés Celsius, écrit The National Interest.

«De plus, le Pantsir dispose d'une tourelle de poursuite électro-optique avec plusieurs systèmes d'imagerie, y compris un canal thermique comme capteur de secours, en particulier si le brouillage nuit aux performances du radar», continue la revue américaine en dénombrant les avantages de ce système.

des exercices de tir réel de S-400 - Sputnik France
Russie: des exercices de tir réel de S-400 et Pantsir-S1
«Une fois qu'une solution de ciblage est prise, le Pantsir peut tirer jusqu'à quatre missiles sur deux ou trois cibles différentes en même temps, avec seulement 1,5 seconde entre chaque lancement. Un total de douze missiles sont placés dans des conteneurs de lancement de chaque côté de la tourelle, et ils peuvent atteindre des cibles jusqu'à 19 kilomètres de distance», indique-t-elle également.

La dernière version du complexe Pantsir-S 96K6 a été lancée en 2012 pour appuyer les systèmes S-400 et S-300, le premier prototype ayant été conçu au début des années 1990 au sein du Bureau d'études central de construction d'appareils (CKBA) de Toula.

Le modèle concerné est équipé de canons bitubes de 30mm d'une portée de quatre kilomètres, ainsi que de missiles hypersoniques guidés 57E6Е d'une portée de 1,2 à 20 km. Les missiles se déplacent à une vitesse de 1 300 mètres par seconde et sont capables de neutraliser les cibles aériennes les plus modernes (surtout les armes de haute précision).

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала