L’armée russe avait mis en garde contre une provocation à l’arme chimique en Syrie

© REUTERS / Bassam KhabiehGhouta orientale (image d'illustration)
Ghouta orientale (image d'illustration) - Sputnik Afrique
Les militaires russes présents en Syrie mettaient en garde depuis longtemps contre une possible provocation impliquant des armes chimiques en Syrie.

Les militaires russes ont prévenu d'avance qu'une provocation d'envergure se préparait en Syrie avec le recours aux armes chimiques afin de faire accuser Damas par la suite, a déclaré lundi le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

«Nous avons déjà eu l'occasion de commenter ce qu'il se passe, avant que cela ne devienne la réalité. Nos militaires qui se trouvent dans la République arabe syrienne […] ont plus d'une fois averti qu'une sérieuse provocation était en préparation, au vu des signes. Le gouvernement syrien l'a évoqué aussi. Une provocation sérieuse visant à faire accuser de nouveau Damas de recours à des agents chimiques contre les civils», a-t-il indiqué.

La Ghouta orientale - Sputnik Afrique
Moscou: provocation probable à l’arme chimique de terroristes de la Ghouta orientale
Selon le ministre, les images prises à Douma, dans la Ghouta orientale, présentant des enfants et des adultes arrosés avec de l'eau par les Casques pour neutraliser l'effet d'un présumé agent chimique alors que ces derniers ne se protègent pas contre cette substance, ressemblent trop aux images d'il y a un an. Il s'agit de l'épisode où les Casques blancs, sans aucun moyen de protection, travaillaient sur un cratère qui, selon ces mêmes «Casques», étaient le résultat d'un largage d'une bombe au sarin.

Les «casques blancs» proclament comme objectif la protection de la population civile syrienne en restant neutres, mais il y a des vidéos sur le Net qui montrent les «Casques» tourner des vidéos truquées où ils griment des protagonistes et les briefent sur ce qu'ils doivent faire en jouant les «victimes». Sur certaines vidéos réalisées par des journalistes syriens, l'on voit des «sauveteurs» armés et équipés d'uniformes. Le Président Bachar el-Assad a déclaré que les membres des «Casques blancs» étaient en réalité des partisans d'Al-Qaïda*.

* Organisation terroriste interdite en Russie

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала