Plus de 50% des Britanniques désapprouvent les frappes en Syrie sans l’aval du parlement

CC0 / / Londres
Londres - Sputnik France
L’implication de Londres aux côtés de Washington et Paris dans les frappes en Syrie fait débat dans le pays, la plupart des Britanniques fustigeant Theresa May pour avoir agi sans le feu vert du parlement.

Près de 54% des Britanniques désapprouvent la décision de Theresa May de participer aux frappes contre la Syrie sans avoir consulté le parlement, révèle un sondage réalisé par la société Survation pour le compte de The Daily Mail rendu public dimanche.

Vladimir Poutine - Sputnik France
Déclaration de Vladimir Poutine suite aux frappes occidentales en Syrie
Quelque 30% des sondés voient d'un bon œil la démarche de la Première ministre et estiment qu'elle ne devait pas soumettre la question au vote du parlement. 17% se sont dits incapables d'exprimer leur opinion à ce sujet.

Interrogés sur la question de savoir si «vous soutenez ou vous opposez personnellement aux frappes britanniques contre la Syrie», 40% des sondés se sont dits contre alors que 36% ont exprimé leur soutien. Dans le même temps, 45% des Britanniques se sont opposés à la possibilité de futures attaques de leur pays contre Damas.

61% des sondés ont par ailleurs affirmé qu'à l'avenir, Londres devrait participer aux opérations en Syrie uniquement après avoir obtenu le feu vert du parlement.

Le Kremlin - Sputnik France
Moscou: la frappe contre la Syrie ne sera pas sans conséquences
Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont attaqué dans la nuit du 13 au 14 avril des sites d'infrastructures militaires de la Syrie. Cette coalition tripartite a tiré 103 missiles, dont 71 ont été abattus à l'approche de leurs objectifs. L'année dernière, l'aérodrome militaire syrien de Shayrat avait déjà été attaqué par 59 missiles.

Pour justifier leurs actions, Washington et ses alliés ont affirmé que ces frappes étaient une riposte à l'attaque chimique présumée dans la ville de Douma.
Les autorités syriennes ont toujours démenti cette attaque alors que le ministère russe de la Défense a déclaré qu'il s'agissait d'une mise en scène.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала