Les pays ayant soutenu les frappes en Syrie l’ont fait contre leur gré, selon Lavrov

© Sputnik . Evgeny Odinokov / Aller dans la banque de photosSergueï Lavrov
Sergueï Lavrov - Sputnik France
Les pays ayant soutenu les frappes en Syrie y ont été forcés mais ils comprennent que «cette méthode de régler les crises internationales les plus sérieuses est inacceptable», selon le chef de la diplomatie russe.

Les pays qui ont soutenu les frappes contre la Syrie l'ont fait contre leur gré, a déclaré lundi le ministre russe des Affaires étrangères lors d'un point de presse à Pékin.

«Même les pays qui ont, contre leur gré, prononcé des paroles de soutien ou de compréhension vis-à-vis de la démarche, absolument illicite, entreprise par les États-Unis, le Royaume-Uni et la France, l'ont fait contre leur gré. La plupart d'entre eux se rendent parfaitement compte que cette méthode de régler les crises internationales les plus sérieuses est inacceptable», a indiqué Sergueï Lavrov.

Douma, une banlieue de Damas - Sputnik France
Le site de Douma maquillé par les Russes? Moscou se prononce
Selon lui, pour les observateurs impartiaux, «il doit être évident que cette démarche avait pour objectif d'entraver l'enquête des inspecteurs de l'OIAC et de détruire les tendances très positives qui […] ont commencé à se raffermir en ce qui concerne le règlement syrien».

«Je suis certain que la vérité se frayera un chemin», a ajouté le ministre.

Douma - Sputnik France
Moscou: l’OIAC ne se presse pas de visiter le site de l'attaque chimique présumée à Douma
Dans la nuit du 13 au 14 avril, les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont porté des frappes contre la Syrie. Sur 103 missiles tirés, 71 ont été interceptés par la DCA syrienne, informe le ministre russe de la Défense.

Le bombardement a été mené sous le prétexte d'une opération visant à détruire des armes chimiques présumées de cet État, suite à l'attaque chimique qui aurait été perpétrée le 7 avril à Douma, près de Damas, selon les pays occidentaux.La Russie a démenti les informations concernant une bombe au chlore qui aurait été larguée par les forces gouvernementales syriennes. Les militaires russes ont qualifié de fausses les photos de victimes de la présumée attaque chimique à Douma, publiées par les Casques blancs sur les réseaux sociaux. Moscou estime que l'objectif de ces informations mensongères est de protéger les terroristes et de justifier d'éventuelles actions extérieures.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала