Moscou: la frappe contre Damas est «dans le style occidental, une punition sans enquête»

© Sputnik . Grigori Sisoev / Aller dans la banque de photosLe ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou
Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou - Sputnik France
La récente frappe contre la Syrie constitue une violation de toutes les règles internationales - mise en œuvre dans le «style de l'Occident» - et une punition sans enquête, a déclaré mardi le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou lors d'une rencontre avec le vice-président de la Commission militaire centrale de Chine, Xu Qiliang.

«Je vous suis reconnaissant pour le soutien que vous nous avez apportée au Conseil de sécurité de l'Onu concernant la frappe contre la Syrie. Elle constitue sans aucun doute une violation de toutes les règles possibles et impossibles, à la fois internationales et humanitaires», a affirmé Sergueï Choïgou.

le ministère russe de la Défense - Sputnik France
La Défense russe fait le point sur la situation en Syrie
Selon lui, la frappe a été menée «strictement dans le style de l'Occident, telle une punition sans enquête».

«Je tiens à remercier la Chine pour son soutien amical sur la question syrienne, avec la condamnation du comportement irresponsable de certains pays occidentaux, qui, sous un faux prétexte, ont frappé un État souverain», a-t-il souligné.

Dans la nuit du 13 au 14 avril, les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont porté des frappes contre la Syrie. Sur 103 missiles tirés, 71 ont été interceptés par la DCA syrienne, informe le ministre russe de la Défense.

Palmyre - Sputnik France
Lavrov: certains pays ont mis le cap sur l'effondrement de la Syrie
Le bombardement a été mené au prétexte d'une opération visant à éliminer les armes chimiques présumées de cet État, suite à l'attaque chimique qui aurait été perpétrée le 7 avril à Douma, près de Damas, selon les pays occidentaux.

La Russie a démenti les informations concernant une bombe au chlore qui aurait été larguée par les forces gouvernementales syriennes. Les militaires russes ont qualifié de fausses les photos de victimes de la prétendue attaque chimique à Douma, publiées par les Casques blancs sur les réseaux sociaux. Moscou estime que l'objectif de ces informations mensongères est de protéger les terroristes et de justifier d'éventuelles actions extérieures.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала